Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les enfants sont magiques

J'ai eu du mal à trouver le titre... Et me suis décidée à écrire en ayant les larmes aux yeux d'émotion pour la énième fois en voyant passer une pub pour je ne sais quelle tablette tactile à la TV. Une partie du script : un enfant cherche sur Internet des astuces pour ne pas avoir le trac en public car le lendemain, il doit faire un exposé à l'école. Il doit avoir dans les 11 ans. La nuit, alors qu'il s'est endormi, sa maman vient le border et ajoute un petit mot au-dessus du titre de son exposé sur sa tablette, petit mot qu'il ne verra que le lendemain alors qu'il est face à la classe, et qu'il va timidement prendre la parole.

Le petit mot est : "Bonne chance. Je suis fière de toi. Maman". Le regard de l'exceptionnel petit acteur soudain s'illumine, je le sens s'emplir de courage et ça, ça me fait chialer. Ouais je sais ça fait nunuche au possible, surtout à mon âge mais que voulez-vous. Qu'il soit applaudi par la classe à la fin de son exposé on s'en fout. Ce qui m'émeut au plus haut point c'est la tendresse qu'il a en commun avec sa maman qui pense à lui en n'étant pas là alors qu'on le voudrait bien, voir notre bout de chou faire un exposé, voir comment il parle, comment il se tient, et laisser fondre notre coeur de maman, rempli d'un amour sans limites pour ce petit être que nous avons mis au monde et qui grandit malgré nous...

Quand je te vois grandir ma chérie, j'en éprouve une sorte de frisson intérieur que rien d'autre ne provoque, et j'aime ce sentiment et contrairement à ce que j'entends des autres parents, je n'ai pas hâte et je ne regrette pas non plus que tu grandisses. Je suis juste émue chaque jour qui passe de tes stupéfiants progrès, de te voir comme aujourd'hui te lever seule et tenir de plus en plus longtemps en équilibre sur tes deux jambes puis te rasseoir avec un cri de fierté. Ta progression est régulière et j'en observe et enregistre dans ma mémoire les moindres détails.Je t'ai vue serrer pour la première fois mon doigt puis un objet, puis le déplacer, le jeter puis enfin le placer dans un réceptacle comme cet intéressant jeu que Jana t'a offert (un oeuf et un coquetier en bois). Par hasard j'ai acheté un jouet qui se déplace tout seul en musique et je t'ai vue peiner à ramper derrière, stimulée et amusée, puis tu l'as rattrapé, plusieurs jours plus tard, puis enfin tu l'as dépassé puis actionné comme un jouet que tu maîtrises, sans plus le suivre, étant devenu lent, sa mission accomplie. Puis tu t'es levée, pesamment, vacillant sur tes jambes à notre grande stupeur, si tôt, à 1 an à peine, et nous avons crié dans ce long couloir avec ton papa, encourageant tes premiers pas. enfin, tu as saisi les trotteurs à pousser et tu as gambadé fièrement, chaque jour plus assurée... Mon amour tu es exceptionnelle malgré le fait que tous les bébés passent par ces stades, le fait que ce soit toi me fascine et me comble au plus haut point. Du haut de tes 78 cm, tu me motives à tel point que je me suis récemment remise à travailler à mon compte stimulée par l'idée d'être ainsi plus disponible pour te regarder grandir, te tendre chaque objet qui t'amusera tout en développant les fonctions motrices et intellectuelles qui visiblement s'épanouissent en toi à une vitesse incroyable en ce moment. J'espère être à la hauteur de ce que tu mérites d'avoir comme exemple en tant que fille d'une working girl.

Sache ma tendre ma douce qu'à part ton père d'une autre façon, tu détiens ma plus fervente admiration et tu m'emplis d'une envie de me surpasser proche de l'inexplicable.

C'est probablement cela qu'on appelle l'amour.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :