Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mamanmifère

Ma chérie, mon amour,

J'ai besoin de coucher aujourd'hui l'ivresse que tu m'inspires. Quand tu te jettes dans mes bras, quand je te soulève et te serre contre moi, je sens la chaleur de ton petit corps, je te couvre de baisers goûlus alors que rapidement tu protestes... Tu n'es pas très câline, je me demande parfois pourquoi, peut-être parce que tu es un bébé d'automne, que nous n'avons pas souvent été peau à peau quand tu étais nourrisson, j'avais peur que tu aies froid et je te laissais souvent tranquille à te reposer dans ton landau en pyjama pour que tu sois libre de tes mouvements, pour t'observer sans t'étouffer...

Alors oui tu es devenue libre, tu ne ressens pas de contraintes, tu es libre et respectueuse, je te guide parfois mais la plupart du temps tu fais ce que tu veux et je te suis, je t'encourage, pour que tu développes ce avec quoi tu as des affinités, sans te brimer, sans te frustrer... Et je suis fière car tu n'as peur de rien, tu es ouverte, joueuse et joyeuse, tu es charismatique depuis ta naissance et tu n'as que 19 mois... Les gens t'aiment et t'admirent, et moi plus que les autres, je t'aime à la folie, passionnément. J'aime sentir ton odeur de bébé quand je t'embrasse et enfouis mon visage dans tes cheveux clairs, j'aime quand nous faisons un bisou esquimau, quand tu cours vers moi en criant maman !! maman ! je t'aime à en pleurer d'émotion, quand je pense à toi une euphorie me transporte, je ferais tout pour toi, et ce sentiment grandit chaque jour, loin de l'étrange étonnement craintif que j'ai éprouvé quand je t'ai vue pour la première fois, me demandant si j'allais bien t'aimer comme je t'aime aujourd'hui...

J'ignorais et je pense que toutes les femmes qui n'ont jamais eu d'enfant l'ignorent aussi, qu'il puisse exister ce sentiment de tendre adoration, similaire à l'abandon extatique que j'éprouve quand je me blottis dans les bras de ton père, mais différent car là c'est moi le poussin, je me laisse aller au sentiment de sécurité et de bien-être divin que procure le fait d'être totalement amoureuse de lui. Quand je te regarde dormir la nuit ou que je cherche tous les jours des cadeaux pour contempler par la suite ton visage émerveillé et heureux, je sais que rien d'autre ne m'importera jamais davantage. Tu es ma prunelle, ma louve, ma Didoune, ma chipoulette, ma mimolette, Chouquetta ma puce... Je me sens comme une lionne, ne sentant jamais le poids que tu pèses (11kg) quand je te porte, je suis tellement bien avec toi que je pourrais passer ma journée à te garder dans mes bras et à te couvrir de baisers. Je t'adore et j'espère que nos relations seront toujours d'échanges et de tendresse mutuels.

Et alors je suis fière de connaître ce sentiment extraordinaire, et le transport que cela me procure, n'a de mesure que la volonté que j'ai de vous rendre heureux ton papa et toi le restant de nos jours. J'ai aussi un aveu à te faire : tu m'apportes tellement de bonheur et de joie que presque incrédule devant ces émotions que je n'imaginais pas avant toi, ton papa et moi nous préparons à te donner une petite soeur ou un petit frère. Je croyais il y a peu encore qu'il ne me serait pas possible de "partager" l'amour que je ressens pour toi pour mettre au monde un deuxième enfant mais quand je vois à quel point mon amour grandit de jour en jour et que j'en ai me aussi chaque jour davantage ton père bien-aimé, alors je sais que l'amour peut se multiplier et que le mot partage est erroné. C'est pourquoi je sais que je peux encore donner et multiplier cet amour en agrandissant notre petite famille. J'espère que cela te rendra heureuse mais auparavant, j'espère aussi que notre souhait deviendra projet et pourra se concrétiser l'année prochaine.

Peut-être en reparlerons-nous dans 25 ans, et ce sera amusant de repenser à cet instant précis où le bonheur absolu dans lequel je baigne depuis ton arrivée nous a menés à la naissance de ton frangin ou de ta frangine... :)

Ta maman qui t'aime à la folie.