Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

18/06/06

Joyeux 5e mon amour fantastique

Seul le fantastique
A des chances d'être vrai
(Pierre T. de Chardin)

Ces deux semaines vides
   Si absurdes si arides
Dans le silence de ton absence
   Un ange est passé
Et il te ressemblait :o)





Voir les commentaires

08/06/06

Ce n'est pas encore cette année qu'on sera ensemble le 14 février, ni les 18 du mois, ni le 8 juin... mais c'est pas grave parce qu'on a toute la vie devant nous :)
Alors un petit aperçu de cette soirée bien animée, bien arrosée, avec mes remerciements à Fred qui est responsable de tout ça et à ceux qui étaient là
Ktalex
Kinou
Yoyo
Thierry
Hubert
Nadia
Frédéric
Ju
Dricourgette
Béaret
3,141 592 653 589 793 238 462 643 383 279 502 884 197 169 399 375 105 820 974 944 592 307 816 406 286 208 998 628 034 825 342 117 067
Agathe the power
à celui qui est arrivé alors qu'on était repartis au métro : Julio !
à tous ceux qui ne sont pas venus
à Tortue Folle qui a été la première à me faire la bise ce matin-là
à Loïc qui a été le premier à m'appeler pour me chanter un joyeux anniversaire et à Christophe qui y a pensé
à Pollen grâce à qui j'ai volé mon premier cadeau ;)
à Max qui me l'a souhaité avec 1 mois d'avance et
à Krys qui a joué aux mères Noël en me gâtant
à maman, la seule à m'avoir envoyé une carte de voeux selon la bonne vieille tradition en l'affranchissant trois fois trop (sans doute pour qu'elle arrive plus vite)
à toi mon amour qui a fait des folies en m'offrant de splendides cadeaux

MERCI

Voir les commentaires

Annie verre sert

Aujourd'hui c'est moi qui bois :)
Laissez-moi gagner aux fléchettes
Laissez-moi glandouiller au bureau
Laissez-moi rigoler comme une bête
Laissez-moi deviner mon cadeau
Laissez-moi être gaga au téléphone
Laissez-moi dire "c'est luiiii !!!" quand il sonne
Laissez-moi tartiner ma joie de vivre
Laissez-moi vous énerver
Parce que
je suis
La définition du bonheur
Parce que
je sais
Cet état de grâce vous écoeure
Laissez-moi ma journée
Laissez-moi profiter
De cette injustice
D'être comblée

Voir les commentaires

Compte à rebours

Oui, comme je l'imaginais hier, la journée 666 a été riche en heureux événements et nouvelles tous plus incroyables les uns les autres.
D'abord, Louloup reçoit à 15h32 un SMS de moi : "c'est accepté ! :-)"
Mon Charlie venait de m'annoncer que l'affaire était pliée en ma faveur. Et que je pouvais rêver à ma future vie fatigante avec des allers-retours hebdos en avion, un mari délaissé mais libre qui pourra choisir un vidéo-club ou une maîtresse en ayant la certitude que je ne serai jamais là les 3 premiers jours de la semaine, et que je pouvais me réjouir de camper à Paris en quittant mon super appart et en assumant des frais de bouche et de transport absurdes en me passant du confort d'être chez moi...
Bref, mon excitation était à son comble. J'ai passé un peu de temps à faire le tour de tous les services où j'y ai des potes pour leur raconter... Non, je blague ;-) Je suis allée demander à mon boss de garder toute confidentialité sur le sujet même envers mon équipe, préférant éviter jalousies rumeurs et autres mises en garde ridicules que les gens aiment bien faire en se mettant à ta place sans savoir de quoi ils parlent. Le genre de chose qui me fatiguerait au plus haut point quoi.

L'OGM et la tortue folle ont été arrosés de champagne le soir pour l'annonce de la nouvelle. La demande de résiliation du bail va partir le jour où j'aurai signé mon avenant. Tortue déçue ira s'installer dans une autre rue (désolée Tortue je te mets pas à la rue...) et l'OGM a des projets confidentiels qu'il nous a expressément demandé de ne pas dévoiler, je vais donc les décrire en détail ci-dessous :
Bon d'accord... *** message à OGM : si tu me donnes des sous je ne cafte pas, tu as jusqu'à demain midi ***

On a récapitulé tous les trois : 1+1+1+1+1+1+1+1 = 7 personnes de notre connaissance qui s'en vont de leur boulot en 3 mois, ça fait quand même bizarre.

Je devais partir à Nantes le 24 et finalement j'ai réussi à décaler les dates de tous les gens concernés pour aller chez maman le WE du 17 ainsi le 24 je pourrai être là comme tu voulais. Génial, non ?

Enfin, et cette journée s'y prêtait bien finalement, j'ai troqué ma courte tignasse contre une parure de flammes.

Allez je file bosser, vivement d'autres journées comme ça (quoique pas trop, mon coeur va lâcher !!!)

Voir les commentaires

666

Cette date aura-t-elle une signification particulière ?
Va-t-il arriver quelque chose remarquable ?
Se passera-t-il un événement extraordinaire ?
Partir de ce postulat fausserait l'entière journée. Ceci étant ce sera un jour important pour moi cette semaine. Mon boss est censé me répondre sur ma demande à la DRH de passer en mode télétravail. (Eh oui déjà que je fous pas grand-chose, j'ai demandé à ce que ça se voie moins ;)
Il m'a dit hier : "Passe cet aprem, il faut que je te dise quelque chose, j'ai parlé de toi avec la DRH..." Je ne l'ai pas revu de la journée, entre ses occupations et les miennes. J'estimai que si cela avait été pour une réponse positive, il n'y aurait pas mis du suspense comme pour une demande d'augmentation et m'aurait probablement alertée comme ceci : "Passe me voir tout à l'heure, c'est bon pour ta demande aux RH, nous devons en parler".
Mon homme au loin paraissait déçu de mon analyse de la situation. Son silence bougon hier à minuit avait le poids de la froide indifférence plutôt que la chaleur du soutien et de l'encouragement. Je fus étonnée et dépitée à mon tour. Le téléphone a ce don pénible de déformer des pensées qu'on n'exprime pas clairement. Après un instant de doute incrédule (il fait la gueule ou quoi ??? alors que je me décarcasse ??? non mais sans blague, je dois le prendre comment !?), je jugeai bon de déballer tout ce qui me paraissait d'une évidence notoire : un refus de ma requête devra être solidement motivé et ne représente pas une fin en soi à mes yeux. Ensuite tout naturellement il s'agira de trouver à quelles conditions ma requête serait jugée acceptable et de négocier jusqu'au bout dans la limite de mes propres intérêts.
La partie ne fait que commencer !
J'ai fini par recevoir le message de soutien tant attendu qui concluait par le fait que ce n'est pas cette boîte qui nous séparerait. La mélodie de cette assourdissante évidence lui était enfin parvenue. Vive la vitesse du son
:)

Voir les commentaires