Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Réponse à Ana

Je suis maigre et je ne l'ai pas choisi.
J'ai une maladie qui est simplement celle de ne jamais pouvoir grossir.
Et un jour j'ai rencontrée une fille qui aurait pu s'appeler Ana comme toi. Elle m'a dit tout ce que tu as le courage de dire sur ton blog "mavieavecana". (update : le site a été fermé)
Et je l'ai aimée... Je l'ai aimée comme elle ne s'est jamais aimée.

C'était ma douce, ma princesse, mon étoile. Elle était danseuse et je n'ai pas réussi à la sauver.
Elle s'est éteinte loin de moi et j'ai écrit un hommage si tu veux savoir à quel point elle a à jamais illuminé ma vie. Tout ça pour te dire qu'il y a des gens qui t'aiment, que tu es magnifique et fantastique telle que tu es aujourd'hui. Tu as déjà un talent et un courage, une liberté personnelle exceptionnels de tenir ce Journal. Tu es digne d'être aimée comme tu es. Comme moi qui ai accepté ma maigreur qui me désolait et je vois bien qu'on m'aime parfaitement comme ça.
Fais-toi aider, sors de cet enfer dont tu sais que c'en est un.
Vis et ne te fais pas de mal.
La vie est pleine de belles choses étonnantes qu'il vaut la peine de vivre sans se faire de mal. Peut-être que le combat le plus difficile, c'est celui de t'accepter telle que tu es. Réfléchis-y.
Ensuite tu te souviendras de mon message car tu verras que t'aimer attirera le bonheur que tu cherches.

Voir les commentaires

Des hauts et des chats

Il faut toujours se secouer et remarquer les moments de pur bonheur. Compter jusqu'à 5 et si on flotte toujours dans ce sentiment de bien-être se souvenir aussi du dernier mauvais moment et en conclure qu'il est bel et bien terminé.
Mon minichat est arrivé en larguant un de ses petits piaillements rauques car il n'a jamais su parler français, et pour cause, il n'a pas eu de maman pour lui apprendre, Pépette est trop bête et moi je sais pas miauler.

Agé de 6 semaines à tout casser, il est devenu une partie de moi-même, comme un doigt supplémentaire à ma main dans laquelle il tremblottait quand je l'ai trouvé au bord d'un trottoir, abandonné. J'adore mon minichat et il m'adore. Entre nous c'est totalement fusionnel, même si je m'absente trois jours d'affilée chaque semaine, même s'il a mon âge en âge de chat (il vient de faire 32 ans brrrrr) et qu'il  passe le plus clair de son temps à chasser la grenouille...
Il revient toujours quand il entend la voiture ; et dès qu'il est un peu en retard, je reste sous la pluie paniquée à l'appeler à guetter son arrivée avant de fermer le portail qu'il enjambe allègrement avant de filer devant moi en m'adressant juste un petit signe de connivence.
Inexplicablement le hasard nous a rendus inséparables. Sa confiance absolue en moi m'apaise et me réconforte; il vient se blottir dans mes bras et ferme aussitôt les yeux pour s'endormir en serrant étrangement mon pouce dans sa petite patte droite.
Je l'aime comme une dingue et je crois qu'il me prend vraiment pour sa mère. Il est d'une beauté et d'un charme affolants, tout gris, et je l'embrasse tout le temps parce qu'il sent encore bon le bébé. Si à force de le bécoter je le transformais un jour en mec, il serait aussi canon qu'un joueur du Stade Toulousain (genre Geoffroy Messina sans la tête hihi).
Quand je l'ai recueilli, j'avais déjà Pépette. On s'aime énormément d'une manière différente. Elle et moi, c'est les longs câlins de grasses matinées, elle me couve le matin en m'enlaçant le poignet avec sa patte ou en la posant sur ma joue ou autour de mon cou. Elle est splendide, noire et blanche avec des yeux impénétrablement verts. Elle est tellement trouillarde qu'en entendant son nom elle manque toujours de s'évanouir. Mais quand elle vient ronronner dans mon lit à la place toute chaude que mon Louloup vient de quitter, c'est notre instant à toutes les deux et peut-être le moment unique de cette journée où elle chante dans mon oreille.

Voir les commentaires

Mon ami Fabounet

Je viens tout juste de découvrir le format .3gp... et de trouver comment le convertir... Sans cela, ô Fabounet, tu n'aurais jamais été ce jour le héros de cette page Web pour nous divertir... J'espère que tu vas pas trop m'en vouloir, c'était... comment dire... irrésistible...  :0053:
Et comme dit la chanson...
Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers
La t'eate dans l'cul, l'cul dans l'brouillard
Les gars désolé pour hier
Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers
Promis demain j'arrête de boire, hier c'était la dernière

Voir les commentaires

Sarkozy et Montgomery Burns

C'est troublant... mais alors là :  1   2   3   4   5

Voir les commentaires

Autodidacte

Journal du Net > Economie > Contributions > Vous êtes autodidacte et vous avez réussi votre carrière
Appels à contributions
 
Vous êtes autodidacte et vous avez réussi votre carrière

Vous êtes autodidacte et vous avez réussi votre carrière Vous n'avez pas fait d'études supérieures ou de grandes écoles, et pourtant vous avez réussi à créer une entreprise florissante ou vous occupez un poste à responsabilité dans une grande entreprise. Quels sont les secrets de votre réussite ?

"Du bon sens et du culot"  Kika

Quel profession exercez-vous ?
Responsable de service abonnements dans une grosse entreprise

Quel a été votre parcours ?
Bac éco en poche, j'ai dû arrêter la fac en 2e année pour aller de petits boulots en petits boulots. La majorité des jobs proposés était en télémarketing et je suis tombée dedans ! J'ai tout essayé : assistance, hotline, sondage, études, télévente... et tous les deux ans, je partais postuler à la fonction supérieure : superviseur, responsable de plateau, chef de projet puis consultant... Avec audace et inexpérience !

Quels sont les secrets de votre réussite ?
Motivation extrême (je n'avais pas les moyens de reprendre des études et devais subvenir à mes besoins), curiosité aigüe, capacité à mémoriser et apprendre du premier coup, travail personnel (j'ai lu tous les ouvrages sur les centres d'appels, parcouru les salons, je me documente constamment). Souvent, il m'est arrivé de penser que n'importe qui peut en faire autant, en actionnant simplement le levier du bon sens et avec une réelle volonté de s'investir. Le poste que j'occupe aujourd'hui est la seule promotion que je ne suis pas allée décrocher au culot, on me l'a proposé...

Voir les commentaires

Qui suis-je ?

Pas d'engueulades, pas de critiques, pas de repas à préparer, pas d'horaires en dehors du boulot, pas de coup de fil pour prévenir, pas d'avis à donner, pas de malentendus, rien à contredire, pas de conseils à supporter, pas d'explications à founir, pas de projets à long terme, égoïsme et légèreté...
Qui suis-je ?
Un anachorète célibataire.
Et si j'ai oublié quelque chose, faites-le moi savoir.


Voir les commentaires

Menu solo d'été 1

Envie de fraîcheur et de quelque chose de plus consistant qu'un chewing-gum...

Voir les commentaires

Forum TAIP

Echange fantastique (j'ai pas encore fini de rigoler depuis 48h...) :
-
Plastikman
Club 2 Paires

MessagePosté le: Mer Mai 09, 2007 7:38 pm    Sujet du message:

LA PROCHAINE FOIS KIKA LOLO PONTA
CONTACTEZ MOI A L AVANCE JE PREND LES PLATINES ET JE FAIS PETER LE MIX QUAND RICKED NOUS FAIT LA SAUCISSE


ponta
Club Brelan

Localisation: à coté d'un verre de Riri

MessagePosté le: Mer Mai 09, 2007 8:27 pm    Sujet du message:

« Plastikman » a écrit:
JE FAIS PETER LE MIX QUAND RICKED NOUS FAIT LA SAUCISSE

j'espere que t'aime bien ta sonnerie de tel on risque de t'appeler souvent

Plastikman
Club 2 Paires

MessagePosté le: Mer Mai 09, 2007 10:09 pm    Sujet du message:

pkoi

Merci Ponta pour l'explication... CQFD !  :0079:

Voir les commentaires

Glandouille



Réveil en sursaut à 9h30 AAAAAAAAAAARRRRRGHHHHHHH ma tête.... C'est plus une tête c'est une petite boîte dans laquelle se cogne une balle de tennis lancée par un athlète dingue ! Mission de survie (acceptée) : ramper jusqu'à la salle de bain dénicher de l'aspirine (le bruit du tiroir chante gaiement à mes oreilles fracasse mes tympans et vibre dans chacun de mes nerfs), continuer de ramper jusqu'à la cuisine (ça tombe bien c'est sur le chemin de retour à la chambre), le dissoudre et le boire. Mission surhumaine accomplie. Vous pouvez ramper jusqu'au lit et y agoniser jusqu'à midi et demie. NB : axe d'amélioration, prévoir de l'aspirine et un verre d'eau  dans la chambre, les prochaines fois, des vies ne pourront pas toujours être épargnées. :0125:

A midi et demie, réveil naturel. Le chant des rossignols au printemps Les aboiements forcenés des clébards et la chatte qui gratte à la porte jusqu'à passer au travers mettent tout de suite de bonne humeur. Je ne bougerai pas. Leur faire croire que je suis partie dans un autre pays, ou qu'ils ne s'étaient jamais aperçu que j'étais une momie et que j'ai disparu tombée en poussière. Et ça aboie et ça aboie et la chatte qui miaule agacée. Personne n'est dupe. :0009: J'ouvre la porte et fuis en courant jusqu'au café. Enfin jusqu'à la cafetière. Au fond je ne suis plus fatiguée juste un peu dans le coltar. Pinaise heureusement que je prends pas les cachetons qu'on m'a prescrits !
Céréales, glandage. Y a quoi à la TV ? Hier y avait Magnum mais il était 16h... Bon alors blogage surfage et mailage. :0038:   Dring dring : CBR. "Salut t'es à Muret ? Ouais ? bon, j'passe te voir ? Chuis là dans 15 min maxi. Tcho !"
Ouh laaaaa je me suis enflammée là ; ça veut dire quoi ça : douchage, habillage et vrai réveillage ?... Brrr bon ben c'est parti. :0017:

Après j'ai glandé encore plus. On a tchatché comme des fillettes pendant quelques heures, lui tout content de picoler son premier Jack depuis la récupération de son permis ce matin pendant que je dormais, et les chiens tout contents de refaire la java pendant que je suis trop occupée à glander pour descendre les engueuler. :0022:
Puis il est parti (où ? DTC. Nan, AU BOWLING !!!!) et moi aussi mais à la gym. Tiens il a fallu ramasser dans la cour et le jardin les bulots, mégots, et autres morceaux des ripailles du tournoi parce que les bougres de clebs avaient éventré -encore- les sacs poubelles entreposés en attendant que les éboueurs veuillent bien passer. Fantastique loisir. Merci les ienchs. Ma vengeance sera terrible.
Enfin si d'ici mon retour j'ai pas déjà tout oublié. :0003:

Hop gym. Le step grrr que je n'aime pas ça, monter mes cinquantes étages virtuels, courir mes 4,5 km et être en sueur. :0124: Mais bon, c'est vrai qu'à la fin je ne fais plus de crise d'asthme et qu'il y a eu une sorte de fierté de passer de 40 à 50 étages d'efforts.
Les abdos maintenant. Pffouarff fastoche. Bouh ! sauf vingt minutes après. Je change d'exercice avant de perdre tout résidu de dignité à chercher mon souffle comme un phoque sur son tapis rouge. Si en plus je me traîne par terre, la ressemblance sera fatale. Le plus dur est fait. Après, les fessiers les abducteurs les cuisses les lombaires et les épaules les doigts dans le nez (enfin je les retire en général car c'est pas très élégant).

Retour maison, il est dix-huit heures passées, surtout avec la douche derrière et j'ai dépassé mes heures de sortie autorisée. Ouf ! Repos. Bière. :0108: Dring dring Guigui. "Ca va ? Ouais ça va et toi ça va ? Ouais ça va et toi ? Ouais..." Blablabla pendant 1 heure. Au bout d'une heure oh ! prise de conscience :
"C'est moi qui t'appelle là ?
- Heu oui, pourquoi ?
- Mon forfait !
- Ah ! Je te rappelle ?
- Ouais, sur le fixe ?
- Okay.
(...)
- Y marche pas ton numéro...
- Attends, moi je t'appelle du fixe. (en fond) "Votre ligne a été restreinte, vous ne pouvez pas..." Oups t'as raison on a été coupés. On a pas dû payer...
- LOL !!! ...Pas grave moi le mobile
je paie pas...
Re-blablabla. On lit les Phrases du jour et on rigole.
Et puis on argumente, facile y a les 2 camps :
- Cédric il s'enflamme pour son bowling...
- Normal, pour mener à bien un projet, il faut être super motivé !
- Nan mais bon on sait même pas si ça se trouve le proprio veut pas encore le vendre...
- Comme tu dis, on n'en sait rien, alors ptêt que si !...
- Ouais mais bon son futur associé là il a pas de thunes à investir, ptêt qu'il va en emprunter à son père mais pour l'instant c'est Cédric qui va tout amener...
- Et alors ?
- Bah quand même ! Cédric il est à fond, quand il a une idée, il va jusqu'au bout, l'autre il est encore étudiant... J'espère qu'on va pas finir par le ramasser à la petite cuillère...
- Bah tu vois tout en noir, il voit tout en rose et après ? Pour surmonter tous ces obstacles, vaut mieux voir les choses en rose, sinon il ne ne commencerait même pas..."
Bref on aurait dit une conversation entre la maman et le papa de Cédric... Ma parole...

Ensuite glandage, listage de ce que j'ai pas fait aujourd'hui et que j'aurai à faire demain, et répétition du mantra "je dois faire ce que je me suis fixé aujourd'hui même si je ne l'ai pas respecté hier". Délicieux, cette phrase, non ? Faut se la répéter pour s'apercevoir du formidable non-sens qu'elle délivre.
Dring dring Mon chéri :0091: Samedi, prévoir un KLPT "intime" : 2-3 tables maxi. On finit par se prendre la tête sur l'arrachage des mauvaises herbes du jardin.
Lui : quoi ?? Mais pourquoi tu jardine ? moi j'en ai rien à [biip] du jardin, s'il est pas content le proprio, il a qu'à nous envoyer un jardinier !
Moi (patiente) : mais non chéri, on est obligé, ça fait partie des devoirs de locataires, c'est une obligation heu réglementée.
Lui : n'importe quoi ! non ça c'est TON point de vue et ce n'est pas MON point de vue...
Moi (luttant) : ce n'est pas une question d'envie ou de point de vue, dis-moi : si tu louais ta propriété avec jardin, tu voudrais qu'on te la rende avec le jardin en l'état dans lequel tu l'as loué, vrai ou pas ?
Lui : Ouais ! Mais... :0039:
Bip bip bip... Plus personne. Le malheureux qui ne connait pas le décret du 26 août 1987 a raccroché. Bon. Allez je vais me servir une nouvelle petite bière bien fraîche. Au fond on s'en fout jardiner moi j'aime bien ça. :0026:

Voir les commentaires

Raphaël est né !

Suite du carnet rose...
Raphaël est venu rejoindre Tom !
3,56 kg de bébé en pleine forme, félicitations à Cristelle & Vincent !!!!!! :0076:

Comme le veut la tradition, une petite blagounette pour fêter ça:
Un petit garçon demande à sa maman:
- Maman, comment naissent les petits garçons ?
- Dans les choux mon coeur, répond la mère.
- Et ma petite soeur, comment elle est née ?
- Dans une rose, répond à nouveau la maman.
Quelques temps plus tard, le petit garçon entre dans la chambre de ses parents et les voit en pleine action. C'est alors qu'il leur dit :
- Alors, on jardine ?

Voir les commentaires

1 2 > >>