Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ô l'eau

Ô l'Eau, que j'aime ton contact, eau sur ma peau, chaude ou fraîche...  l'eau coule sur le corps comme une caresse... partout en même temps... une multitude de mains douces parfois brûlantes... de la tête aux pieds...
L'eau, si excitante, qui me lèche et me mouille quand je me plonge en toi je retiens mon souffle comme avant l'implosion, je m'embrase à ton contact
, tu m'enveloppes, tu m'emprisonnes et me donnes la chair de poule... tu es partout à la fois...
J'aime tes bulles câlines, tes gerbes sur mon visage, eau si érotique, j'aime te boire et t'avaler, tu m'éclabousses et jamais ne me salis, l'espace d'un instant fusionnel je suis tienne... et quand tu ruisselles sur ma peau, je frissonne... je sens le chemin de tes gouttes en fermant les yeux... qui glissent sur le sable de ma peau...
J'aime ta vapeur qui m'étreint et me chauffe, tu me relâches haletante et en sueur, j'aime tes mains chaudes qui me massent et me détendent...
J'aime aussi tes doigts froids qui tombent du ciel et me frôlent innocemment... quand je cours m'abriter de toi, tu sais que c'est par jeu, car je ne me passerai jamais de toi, tu es en moi...
Ô l'Eau, je serai à toi chaque jour, j'aime le bleu de tes yeux, reste contre moi...

Voir les commentaires

Ki c'est Kika

J'aime...

...Rien : Moi, j'ADOOOOOORE  !!!!

J'adore quoi ?...

Rigoler : c'est les autres qui me font rigoler et après ils se marrent parce que comme j'ai certainement un problème d'audition, je répète tout de travers ce que j'entends. Un jour, on me demandait très sérieusement : tu vois la vie différemment, non ? et j'ai répondu : non, je bois pas la nuit dans le verre à dents.  

Ou alors un dimanche matin, le mec dans mon lit se lève et me balance : « de bons gros seins ça te ferait du bien... » heu, certes mais quand même :-/ j'ai déjà eu des réveils plus glorieux...
Jusqu'à ce que je comprenne qu'il avait dit : « de bons croissants, ça te ferait du bien... » et qu'il allait les chercher.

Et comme chuis un peu sourde j'en ai des tonnes des comme ça, je crois que je l'aime bien, à force, ma ptite infirmité à moi.

Bouffer : et je finis mon assiette pour tout ceux qui ont faim, je bouffe comme 8 ! Ce que je mets dedans : ce que je cuisine, et du poulet, et encore du poulet (je me re-sers, c'est normal c'est moi qui l'ai fait et que ceux qui n'aiment pas mon poulet se dénoncent) et du salé plutôt que du sucré. S'il y a des gambas qui traînent dans le coin, elles n'iront pas bien loin, et comme la recette du poulet au whisky, je prends un poulet, je le jette et je bois un whisky avec mes amis, c'est le bonheur si je veux. 

La folie : j'aime les gens déjantés : ils me font délirer parce que moi, je ne suis pas drôle :) ce qui est pépère, rasoir, standardisé, conventionnel, déjà vu, me crève d'ennui... bon, ça dépend de mes réveils le matin je crois. Je suis parfois indulgente... J'aime les gens qui disent des horreurs et l'humour cash. Au fond, je me demande si ce ne serait pas plutôt la tête des gens choqués qui me ravit...

Aimer : j'adore des tas de gens et des tonnes de trucs... J'adore les mecs magnétiques, ceux qu'on aime et on ne sait pas trop pourquoi et accessoirement les jolies brunes, les gens souriants, ceux qui rigolent, ceux qui gaffent, ceux qui arrivent à me clouer le bec, ceux qui partent au quart de tour et les gens qui aiment les autres ; à part ça, j'adore les linguinis aux gambas, travailler dans le calme, les quizz, le carpaccio de bœuf, mes cousins, les farces, la vitesse, les câlins, les bons mix, oser (ce mot court qui en dit long), et tout ce qui est grand, comme les viaducs (comprenne qui pourra ;), j'aime Laurent Baffie, les animaux, la fiesta, les citations d'Oscar Wilde (qui ne cherchait pas à être connu pour ça), rigoler, le rouge (la couleur de celui qui se boit !!!), le saucisson aux noisettes, qu'on m'offre des fleurs, Homer Simpson, les trucs qui font peur, marcher sous la pluie et les whiskies...

Glandouiller : rien faire des jours et des jours sans m'ennuyer, j'en suis capable, mon record c'est 1 mois complet au pieu à mater des films, douche, manger et me remettre au pieu pour jouer, faire l'amour, ah oui j'oubliais, j'adore faire l'amour et tout ce qui le précède, papoter et écrire dans mon journal ou sur mes blogs. J'étais contente de m'être fait virer de cette boîte merdique et de continuer à être payée des sommes folles parce que mon job c'était consultante au chômage technique. Claquer sa vie à ne rien faire, miam quel luxe ignoble...

Les activités qui ne servent à rien - en apparence, y en a plein, mais en regardant de plus près, ça sert toujours à quelque chose ne serait-ce qu'à prendre son pied parce que les autres croient que c'est inutile. Par exemple participer à un flashmob, tenir un Journal, lire les mails dont on est en copie, écrire des légendes sous les photos des autres sur Facebook, se filmer en train de chanter...

Et : le parfum délicieux de la lessive fraîchement étendue...


Je déteste...

 

Ce qui est petit - y compris les gens mesquins, hypocrites, égoïstes, méprisants, intéressés, négligents, les gens qui me regardent bizarrement quand je dis que quand on veut on peut c'est pas compliqué - ou ceux qui comptent sur les autres pour préserver l'environnement ou les ramener chez eux quand ils sont ivres morts. Les gens qui martyrisent les plus faibles qu'eux, les oignons sur la pizza, Tom Cruise, le papier toilette de la SNCF, le manque d'humilité, Alain Souchon, ceux qui crachent par terre, mon obsession de ne pas être "comme les autres" ("Is this a mirror of myself I dont want to be everybody !!!" Martin Solveig) et ma façon de ne pas avouer quand j'aime quelqu'un à la folie.  

A part ça je ne déteste pas grand-chose, à part les impôts, les chanteuses qui pleurent leurs chansons, les chats qui arrachent le papier peint, les cris, les cons et la lâcheté masculine.

 

Bon...

Qui suis-je ? une gémeaux, signe que tout le monde déteste ! Allez savoir pourquoi...

Le grand Classique : une double personnalité... dualité pas toujours facile à assumer. Maître mot : joie de vivre à partager. Régulièrement déçue, je broie du noir et me demande s'il faut continuer à essayer de s'élever spirituellement ou à vivre son animalité telle qu'elle est. Réultat, j'ai mes périodes chiantes d'indécision.

L'autre vérité, c'est que je déteste l'ennui : dès que quelque chose m'ennuie, je l'élude. La bonne nouvelle, c'est que l'on peut me remonter le moral en 60 secondes chrono. Le plaisir et le bonheur l'emportent sur mes chagrins. Mais attention à ceux qui s'accrochent... du plaisir, oui du plaisir, et il n'est pas de plaisir qui soit petit plaisir...

La curiosité est une qualité précieuse que je cultive avec assiduité. Jean-Claude dit que c'est elle qui permet d'être toujours aware, de se sentir à l'aise tout le temps, partout et à n'importe manteau.

J'essaie de vivre dans l'instant. Mais le côté pas de passé et pas de projection dans l'avenir, j'y crois pas un instant, faut pas déconner non plus. On a tous besoin de repenser à un ancien moment fort ou à fantasmer sur de futurs plaisirs. Y a qu'un truc de vrai, vivre la minute présente épargne bien des angoisses plus ou moins existentielles.

Dans le genre baratin classique sur mon signe, y a aussi le contact facile, le don de la complicité et de la communication, vivre vite et en profiter doucement... enfin, ça c'est ce que disent les astrologues

En général, j'ai tendance à aller trop vite, à vouloir faire trop... Je voulais être mystérieuse mais en fait je parle trop, je dis tout ce qui me passe par la tête. Mon hobby qui me permet de satisfaire la partie de moi-même que les activités professionnelles ne risquent pas de combler, c'est de me poser un tas de questions trop de questions, de les poser aux autres et de chercher la nuit des réponses que je n'ai toujours pas trouvées. Oui, parce que bosser c'est une activité vaine quoique intéressante...

Je suis toujours fascinée par la nouveauté, et l'éternelle jeunesse qu'on peut avoir dans les sentiments. Mais le pire et ça c'est pas nouveau c'est que je suis une grande sentimentale. Malgré mes apparences de conquérante, de warrior, de copine chaude et rigolote sur qui on peut toujours compter et de collègue toujours disponible, je me sens parfois seule, besoin d'affection et d'amitié, je pleure en regardant les films, les infos ou un mendiant. 

...à part ça, parler de moi, je le fais dans un Journal, ça fait 25 ans que j'écris et j'adore le fait que ça ne serve à rien, c'est pour ça que je continue !!

Je dis de pire en pire ce que je pense, surtout quand quelque chose me fait chier, je le dis, je fous ma merde et j'assume.

Voir les commentaires

Arrêter avant d'avoir commencé

J-35 : j'ai été malade à crever. Fièvre, mal de gorge horrible, congestion, mal partout, vous connaissez ça. 16h, je me traîne péniblement pour me verser un bol de céréales que je reviens manger au lit, après une escale sur le canapé pour cause  de vertige. Je suis au bord de l'évanouissement. Je dors une heure sur deux, mal, épuisée alors que je ne fais rien. Pas la force de regarder un film ni de lire.

J-31 : je tousse encore, froid tout le temps, je m'auto-médicamente honteusement, à coup d'aspégic, de rhinofébral et de sprays divers pour les microbes de la gorge et du pif. La seule bonne chose, c'est que je n'ai pas pu fumer une clope depuis 3 jours tellement j'en bave.

J-25 : je sors d'une partie de poker, j'ai perdu, ça faisait longtemps que je n'étais pas partie sans gagner quelque chose, pas le courage de bouquiner ma Méthode pour arrêter de fumer d'Allen Carr même si je fais preuve de motivation puisque j'ai réussi à ne pas fumer comme les autres joueurs.

J-5 : Réveillon d'enfer. Resto bon, sympa avec des amis de Loup qui fait une mini-sieste en rapprochant les chaises des potes sortis voir le feu d'artifice avant le dessert. Ensuite on descend dans une cave qui sert de discothèque-salle de babyfoot, ça tourne au champagne et moi au coca, déjà suffisamment alcoolisée. En plus, pour une métisse champenoise, j'aime pas le champagne - oui je sais, c'est le comble.
Mon Loup comate sur une banquette et quand on nous propose de nous ramener, il saute sur l'aubaine.

On dort depuis 1h sur le clic-clac du séjour de l'appart de location et les 6 autres occupants rentrent bruyamment, imbibés comme des éponges, et se mettent à battre une mayonaise géante. Une proposition gentille (tu baisses le store ? comme ça vous ne serez pas réveillés par le soleil) génère une réflexion sur le mauvais ton (attention hein il ne faut rien casser ici, je le dirai une fois mais pas deux on est chez nous ici on a payé) et une insulte fuse en réponse (d'où tu me parles comme ça alors que je n'ai rien cassé le nain de jardin et puis d'abord nous aussi on paye, alors...!).
Ca gueule en ping-pong stérile puis sous nos yeux médusés le nain de jardin vexé balance deux coups de poing au casseur innocent qui ne les rend pas mais qui envisagera de porter plainte... Un réveillon d'enfer vous disais-je.

Une pensée quand même pour les épouses qui essayaient d'arrêter de stopper les protagonistes avec plus ou moins d'hystérie (ambiance) et pour celles qui ont plié bagage pour ne pas laisser les conjoints irrités dormir seuls dans les bagnoles en plein hiver sur un parking... Les hommes boivent trop, les femmes trinquent...

J : n'empêche, ça fait 1 mois et 5 jours que je n'ai pas rouvert le bouquin d'Allen Carr depuis que j'ai lu la préface mais j'ai totalement arrêté de fumer et ça, j'en suis très fière. Alors je le dis.
Et comme la question "mais comment t'as fait pour ne pas re-fumer quand tu as été guérie" est sur toutes les lèvres, moi je dis juste que j'avais essayé au moins 4-5 fois d'arrêter en 2008, sans réussir, et que là j'ai simplement saisi une opportunité, celle d'être trop malade pour pouvoir cloper et que j'ai décidé de continuer sur cette lancée comme si on m'offrait une chance. C'est là que mes précédents échecs m'ont révélé qu'au fur et à mesure de mes tentatives, j'étais chaque fois un peu plus motivée, sans vraiment m'en rendre compte.

Et finalement, j'ai arrêté avant même d'avoir commencé à essayer d'arrêter.   
  

Voir les commentaires

I like to move it





Vous voulez avoir la patate ?
Mon film et ma BO culte du moment... ;o)

like to move it move it
I like to move it move it
I like to move it move it
You like to (move it!)

I like to move it move it
I like to move it move it
I like to move it move it
You like to (move it!)

I like to move it move it
I like to move it move it
I like to move it move it
You like to (move it!)

I like to move it move it
I like to move it move it
I like to move it move it
You like to (move it!)

J’aime les gazelles de tout l’univers
C’est l’authentique King Julian qui te l’explique

J’aime les gazelles et les gazoux qui bougent leur anatomie
Faut la bouger l’anatomie
Tu la bouges
Joli, gentil, pas trop poli, tu cliques

Jolie gazelle, t’es ma gazelle arc en ciel
T’es si nature et t’as pas besoin de rimmel
Jolie gazelle, t’es ma gazelle arc en ciel
T’es si nature et t’as pas besoin de rimmel

N'amène pas la pluie
N'amène pas la pluie
Oui tu l'as là oui
Oui tu l'as là oui, tu l'as là oui, tu l'as là oui

N'amène pas la pluie
N'amène pas la pluie
Oui tu l'as là oui
Oui tu l'as là oui, tu l'as là oui, tu l'as là oui

Ma meuf élastique
Tu es la plus jolie depuis le Titanic
Oui, tu es ma meuf vitaminique
Tu es la plus jolie depuis le Titanic

T’es super chic douce, magnifique
Tu es la plus jolie depuis le Titanic
Oui tu es chic douce, magnifique
Tu es la plus jolie depuis le Titanic

Gazelle!!

I like to move it move it
I like to move it move it
I like to move it move it
You like to, (move it!)

I like to move it move it
I like to move it move it
I like to move it move it
You like to, (move it!)

Jolie gazelle, t’es ma gazelle, info au ciel
T’es si nature et t’as pas besoin de rimmel
Jolie gazelle, t’es ma gazelle, info au ciel
T’es si nature et t’as pas besoin de rimmel

Eyeliner
Pon ya face a mek man mud up

De la poudre
Pon ya face a mek man mud up

Et mets du blush
Pluck ya eyebrow pon ya

Du rouge à lèvre
Pon ya face a mek man mud up

Ma jolie caille
Canaille, rentre au bercail
Oublie mon gars, laisse-la moi
Gaffe aux effets vitaminiques
Tu es la plus jolie depuis le Titanic

Ma jolie caille
Canaille, rentre au bercail
Oublie mon
gars, laisse-la moi
Gaffe aux effets vitaminiques
Tu es la plus jolie depuis le Titanic


Bop!
Woah!
Bop!
Woah!
Bop!
Woah!
Bop!

I like to move it move it
He like to move it move it
She like to move it move it
You like to... move it!

I like to move it move it
He like to move it move it
She like to move it move it
We like to move it move it
They like to move it move it
You like to move it move it

Trois,

Deux,

Un.

Voir les commentaires