Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Orage

orage5sz.jpgLe silence s'écroule dans un fracas
Tu t'enfuis voleur emportant nos embarras
et la déchirure de nos rires d'été
Retomberont les débris de gravité
De la lente prison de l'amour qui
Nous enchaîne nous garde à vue puis nous condamne

C'est la fin des coeurs d'où un souffle heureux émane
Le début du décompte des nuits
Renaîtront de l'éphémère de frêles toujours
Eau sans sagesse de nos larmes profondes
De nos joues ensablée elle creusera le pourtour
Encore, mon orage de toi gronde 


(1996)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :