Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ca passe ou ça casse

Y a des moments où quoi que tu fasses tout te dépasse, des moments de coups sur la nuque, des intuitions comme des claques et t'attends que ça passe.
J'ai connu quelqu'un qui voulait être heureux et qui ne l'était pas. Quelqu'un qui avait pourtant tout pour ça. Quelqu'un qui pour être heureux se devait de rendre heureux. Et qui pour ça devait faire des choix. Qu'il ne faisait pas. Parce que c'était plus fort que lui, il essayait comme beaucoup de ménager la chèvre et le chou, de faire le bonheur de tout le monde sans trahir personne et il faisait d'abord son propre bonheur en se mentant lui-même.

C'est assez courant. Et la conclusion courante de ce genre de comportement c'est de tout perdre là où on voulait tout gagner.

J'ai aussi connu quelqu'un qui croyait que quand on aime, c'est tout simple de respecter l'autre et ses choix, ses incertitudes et ses faiblesses passagères, qu'il suffit d'accompagner, avec confiance et avec l'indulgence de l'amour. Et puis il s'est rendu compte que ce n'était pas si facile, quand on a sa propre insécurité à assumer, quand on a des référents de réussites qu'on veut appliquer et voir appliquer à tout prix. Quand on croit qu'on sait ce qu'il faut faire, on croit même rendre service en obligeant l'autre à faire ce qu'on ferait à sa place.

Et la conclusion courante de ce comportement est de se retrouver tout seul car on est soi et pas l'autre et que l'autre est parti pour être lui-même mais... ailleurs.