Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Extra terrestre





Rendons-nous heureux...

Il faut savoir qu'une femme se démène autant qu'un homme au travail mais qu'en rentrant à la maison, une voix intérieure ancestrale l'oblige à continuer de "donner" et instinctivement, elle ne peut s'empêcher de faire les courses, préparer le repas et penser à toutes les corvées ménagères et administratives du foyer.
On bosse toute la journée dans des entreprises encore dominées par les hommes, stressée, surmenée, en moyenne payée 20% de moins et peu soutenue, quand ce n'est pas harcelée. Et en rentrant, dans notre tête, il faut s'attaquer à la cuisine, au ménage, peut-être au linge et aux enfants... tout en revêtant instantanément la panoplie de la femme charmante comblée et romantique à laquelle s'attend notre petit ami. Est-ce réaliste ??!

Le schéma masculin, c'est "j'ai travaillé comme un dingue, je rentre, j'ai besoin de décompresser et de me détendre, surtout pas de rempiler ni avec les corvées ni avec une deuxième patronne à la maison !".
Les femmes devenues indépendantes financièrement n'ont plus besoin de se contenter que l'homme "rapporte de l'argent au foyer".
Alors que se passe-t-il...? la partenaire rentre à la maison, épuisée,
elle n'a plus la force de soutenir le compagnon qui estime mériter le repos du guerrier et elle reprend le boulot avec le labeur domestique avec le sentiment d'être une esclave. Au bout d'un moment, épuisée, elle s'effondre et craque, lui pense dans un engrenage infernal qu'il n'est pas capable de soutenir sa femme, il se sent impuissant à la combler de bonheur et se dit "puisque rien ne la rend heureuse, je ne peux rien faire de plus". Boucle infernale.

Cerise sur le gâteau, l'homme ne demande qu'une chose : rendre sa compagne heureuse.
La femme ne demande qu'une chose : recevoir le soutien de son compagnon sur le plan émotionnel puis, se sentent en paix, elle pourra lever le pied, et apporter la considération dont son compagnon a besoin. Se sentant apprécié, gonflé de bonheur et de confiance, l'homme trouvera alors l'énergie pour accompagner sa femme dans les tâches ménagères. Boucle vertueuse.

Il est aussi inutile de reprocher à un homme sa flemme quand il rentre à la maison que de demander à une femme d'en faire moins. Ni l'un ni l'autre ne peut aller contre sa nature !
Une femme n'a jamais terminé son travail. Elle est multitâches d'ailleurs.
Un homme sait faire la part entre plaisir/loisir pour en finir après le boulot. Il est séquentiel.
Alors que faire ??
Apporter le soutien affectif qui est une nourriture vitale à la femme. Remplie d'énergie, heureuse car se sentant écoutée et soutenue, elle va à la fois avoir la force de continuer mais aussi de lâcher prise. Mettre la main à la pâte sans plaisir aura beaucoup moins d'effet sur elle.

Le pire, c'est de s'entendre dire "mais relaxe-toi, fais-en moins ! tu es trop exigeante avec toi-même, t'as pas besoin d'en faire autant, c'est pas grave si ce n'est pas fait, t'inquiète pas". Pourtant c'est typiquement ce qu'un mec va dire.
Ce qu'il veut dire, plein de bons sentiments, c'est : "je te trouve merveilleuse, tu donnes tellement, pour moi tu mérites de t'arrêter un peu, pour souffler et te faire plaisir, je te fais confiance, tu es très compétente dans ce que tu fais et je suis là pour te soutenir".

Mais elle entend : "Il se fiche de tout ce que je fais, il ne pense qu'à lui, il se moque de ce que je ressens, je ne suis pas importante à ses yeux ??!! Il ne comprend pas ce que je suis en train de vivre, personne ne me comprend ! Il a l'air de trouver que je me décarcasse inutilement, et si tout ça n'a aucune valeur à ses yeux, je ne peux attendre aucun soutien de sa part !"
Et là... c'est le drame. Il a obtenu tout l'inverse de l'effet voulu et elle s'écroule pleine d'amertume, le plongeant dans un profond désarroi.

Plus que de voir une question réglée, une femme a besoin de se sentir écoutée.
Au fond elle n'a aucun ressentiment à faire le boulot, c'est comme inscrit dans les gènes ;) pour en profiter, il faut juste l'interroger sur ses préoccupations et prendre le temps de l'écouter. Ecouter en ponctuant de mots d'approbation et compatissants, toutes ces phrases solidaires "ah oui ? tu as raison, ma pauvre, je comprends, viens dans mes bras, comment tu veux faire ? d'accord,
je suis avec toi, je vais t'aider, je t'aime..."
Quand une femme peut vider son sac, il lui pousse des ailes et elle redevient ce qu'il attend.
Surtout, se rappeler qu'une femme qui s'épanche ne cherche pas de conseils ni de solution et éviter le réflexe masculin de lui apporter organisation et recommandations. Au contraire, elle en ressentirait un déni de ses émotions et risque de vous rejeter alors que vous vouliez bien faire. A bientôt pour la suite....

Ticket 27/10/2007 15:39

Et bien quel point de vue negatif sur les mecs ^^heureusement sont pas tous comme camdr

Kika 27/10/2007 18:53

Négatif ? où ça ??En tout cas ce n'était pas le but, si c'est mal perçu, désolée les mecs ! :)Le but était de démystifier l'écart de perception d'un homme et d'une femme dans la majorité des cas de ménages où les deux sont des actifs. Si tu veux développer ton point de vue, n'hésite pas !