Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Grêle intestine

Racine aujourd'hui préoccupé par notre façon de malmener la planète aurait dit : "Quelle grêle intestine avons-nous allumée ?" et n'en n'aurait pas mené large en Smart avec moi en centre-ville de Toulouse. Ce soir à 20 heures...


20h donc, départ d'Albiac sous un soleil couchant à 19°, en décapotable refermée à Quint Fonsegrive pour éviter les pots d'échappement... Pour une fois, on a pris la N126 pour cet aller-retour à notre maison, au lieu de passer par mon chemin favori par la D1, Lanta puis Caraman... en ignorant complètement que "p
eu après 18h30, une mini-tornade s'est abattue sur la D1, entre Lanta et Caraman, à une vingtaine de kilomètres de Toulouse. Durant dix minutes, le vent a soufflé très fort sur cette partie du Lauragais emportant arbres et branchages, tordant des pylônes EDF et charriant sur les routes des centaines de brindilles arrachées des platanes. Des routes jonchées de feuillages et rendues glissantes par les fortes pluies" (extrait de la Dépêche).

On remonte innocemment la rue Camille Pujol et là, averse. Bon. Bim ! un grêlon. Grrrr ! ma carrosserie. Puis, comme une punition, une incroyable averse de grêle, des centimètres d'épaisseur en quelques minutes, les égouts vomissent l'eau et je me retrouve Place Dupuy pile au moment où l'orchestre de la Halle aux Grains décide de stopper le début de son interprétation de la Pastorale. Le vacarme de la grêle couvrait la musique et de l'eau s'infiltrait par le toit faisant fuir quelques spectateurs. Du coup, je me suis retrouvée un quart d'heure au milieu du spectacle ahurissant des petits vieux interloqués sortant du concert. Ils sont entrés en été et les voici sautillant sur les trottoirs en tenue de soir d'été avec de la glace jusqu'aux chevilles. Ici il fait 1°...
Je baisse ma vitre et je crie : Joyeux Noël !

A chaque arrêt prudent pour ne pas déraper parce qu'ils traversent n'importe où (la tempête a lavé les clous) pour se mettre à l'abri, des bonhommes sympas poussent ma pauvre titine enlisée qui dérape sur la glace. Merci ! :)
Square Boulingrin, c'est la quatrième dimension, l'averse de Matrix, de l'eau jusqu'à mi-roues... Hop bientôt la rocade et encore le parcours du combattant parce que ma sortie Roques de l'A64 est fermée pour travaux, et enfin Muret par Roquettes et Saubens sans savoir que
"à Saubens, non loin de Muret, un feu a ravagé 15 hectares de chaumes à la suite d'un incendie provoqué par un poteau électrique touché par l'orage." (La Depêche) sous des éclairs cléments, un souffle de vent qui promet "j'arrive..."

Je suis passée à travers plusieurs catastrophes sans encombre, par hasard, avec une étoile qui m'a protégée et j'en suis ébahie en découvrant cela dans les infos. Ca me fait penser, vous savez ? à ces films où le héros passe au milieu des faits divers sans être atteint et où on se dit au bout d'un moment : c'est too much, ce n'est plus crédible, c'est bien du cinéma !

Mais qu'avons-nous fait à la planète pour en arriver là ? L'agression humaine sur le milieu naturel, détruit sauvagement 100 000 km² de ressources* chaque année impitoyablement.
On nuit, on pollue, on détruit les ours polaires et tant d'autres espèces fascinantes en réchauffant la planète par une consommation hystérique de produits qui finissent en déchets qu'on ne cherche pas tous à trier et à recycler. D'ici 40
ans, votre bord de mer aura pris 1,50m à cause de la fonte des glaces...
A tous, le temps qu'il fait aujourd'hui doit vous rappeler de faire chacun un geste pour pouvoir regarder vos marmots dans les yeux quand ils vous demanderont comment vous avez pu leur léguer un monde pareil.



*couvert végétal, terre cultivable (
source)