Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'âge du Christ


Ben vouala, le tiers de siècle accompli, il fallait bien que j'écrive un petit mot pour me remémorer ça quand j'aurai atteint l'âge flipppant de 40 ou pire 50 ans !
En prologue, une partie de poker difficile où après avoir gaillardement mené ma table et amassé des jetons j'ai subi une crise d'angoisse horrible qui m'a fait faire n'importe quoi. Jusqu'à ce que je me sauve pour aller me détendre en m'offrant mon premier cadeau d'anniversaire, un joli petit sac Lancaster. Une vendeuse aimable m'a fait l'article alors que ce n'était pas nécessaire. Elle m'aurait même annoncé qu'elle me faisait payer le double du prix affiché, je l'aurais pris... au lieu de cela, elle croit me reconnaître et rougit devant mon air indifférent "vous ressemblez comme deux gouttes d'eau à une cliente qui est passée hier avec son petit garçon !"
Mouais le jour où un sosie de mon improbable physique fera les mêmes boutiques que moi c'est qu'il y aura une Anomalie comme dirait Helen Cutter.

Je file à Carrefour acheter une grille à barbecue tellement grande que j'ai eu du mal à la caser dans ma Smart. Puis tout s'enchaîne à une vitesse vertigineuse en cette fin de semaine de déprime où rien ne me réussit.
Lolo a balancé ses jetons, je le récupère et on va retrouver Steph venu spécialement de Marseille pour mon annif avec sa grande blonde à quatre pattes.
Ils partent à un concert qui devait être de hard rock, Steph me textote pour me dire que j'aurais dû venir parce que ce n'est pas si hard que ça mais je suis mieux ici à ruminer dans ma grotte en faisant les préparatifs pour demain.
Une immense salade de tomates fraîches que personne ne mangera, d'excessives quantités de pommes de terre que je précuis puis enveloppe d'aluminium à destination des braises du BBQ, les fines rondelles d'ognons, encore des tranches de tomates et de la salade pour les hamburgers.
Demain, je grillerai le bacon et préparerai les petits pains ronds avec les tranches de fromage fondant. Miam les Mac Bacon chez soi c'est quand même autre chose.

Défilé permanent d'amis, les amis de Lolo, les amis des amis de Lolo, ces amis qui commencent à devenir mes amis, parce que mes amis à moi ne sont pas venus de Paris, trop loin trop cher, un autre anniversaire... Ptêt même que mon meilleur ami en a un peu marre de moi, je peux comprendre, je l'aime trop et je suis chiante mais j'ai bon fond et ça m'a fait un peu de peine.
Je suis habituée à l'absence des gens en ce début d'été, souvent ils sont déjà en vacances. Et puis les collègues qui passent, c'est fini, plus de bureau plus de collègues, heureusement j'ai eu l'occasion de rétrograder jusqu'à avoir de nouveau des camarades de cours et de ma formation Créateurs d'entreprise, deux sont venus fêter.
Merci Gillou et Karine pour ces chouettes bouteilles de blanc que Karine débouchait un peu trop vite... Merci Tony (non mais t'as pas un tout petit peu honte d'avoir abandonné Lamia malade, quand même ?!)  et Ticket qui s'est matérialisé avec un boite de chocolat Jeff de Bruges avant de disparaître.
Entre le tournoi de l'association de poker et les potes qui oublient, les potes qui n'ont pas osé, les gens compliqués qui, au lieu de venir boire des verres et jouer au ping-pong, ont comme tant de gens été victimes d'une timidité mal placée.
Pourtant, à minuit une poignée d'habitués prenait encore racine et nous sommes tous remontés dans l'ambiance tamisée du salon pour bavarder.

En épilogue, j'ai été horriblement gâtée, moi qui me sens si inutile, incompétente à faire avancer mon projet pro, qui maugrée pour un oui et aussi pour un non en me désolant intérieurement d'être aussi rabat-joie et angoissée. Pas le sentiment d'avoir mérité autant d'attentions et de générosité et c'est pour cela que je tiens encore plus fort à vous remercier tous d'être venus, d'avoir participé et de m'avoir permis de m'endormir ce soir avec le moral à bloc, enrichie de vos ondes positives et de vos démonstrations d'amitié.
J'en ai le coeur tout réchauffé et le joli texte que ma maman m'a envoyé en souvenir de ma naissance m'a fait fondre aux larmes. Merci à toi qui m'a permis d'être ici et de profiter de tout ce bonheur :)
Merci à toute la ribambelle de cousins-cousines qui ont chanté dans mon téléphone, à 700km d'ici, sans m'oublier, c'était tellement sympa, je vais venir vous voir dans 2 semaines !
Merci à mon chéri qui me supporte et il a bien du mérite ; combien de fois je sais que je suis injustement de mauvais poil
- sans pouvoir m'en empêcher - et je fais des petits bâtonnets barrés sur mon mur pour compter les fois où je dois me rattraper et le couvrir de câlins.
Merci à ceux qui m'ont dit qu'ils croyaient en moi et particulièrement à Karine grâce à qui je vais avoir le courage de suivre ma voie sans plus me laisser décourager par des consultants trop bien intentionnés.
Cette journée, trop fraîche pour se baigner a changé mon année 2008 et c'est à vous que je le dois. Il était temps de prendre ce virage et j'ai bien de la chance que ça tombe en milieu d'année.
Merci donc et surtout, revoyons-nous vite pour partager de si beaux moments.