Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon ciel

Toi mon autre moi, compagnon de maintes rêveries, complice de causeries silencieuses, amant lointain de douloureuses insomnies, j'ai fait brûler les pages du passé dans un rire redevenu léger. Pour toi mon doux promeneur, je me ferai plage blanche et mon encre coquine te fera dériver vers les "charmants climats" de Baudelaire...
Je t'emmènerai vers ce lieu inatteignable où le ciel se perd dans la mer, où la terre devient aérienne dans les enroulades de nuages... Je te montrerai les volutes lumineuses qui se fondent dans un horizon de cendre perlée... Nous sommes en plein ciel, au-dessus du bleu, un bleu saturant qui s'épaissit comme un sommeil... Marée d'écume inaltérable. Et soudain un vide.
Au fond du plus vieux matelas du monde, une clairière de terre couleur de mer. Un spasme et tout se referme en gris. Dieu émet un petit rire de tendresse en voyant cahoter notre avion. Et dans la chevelure de la vieille Terre il passe ses doigts amoureux en laissant sous nos yeux candides des sillons réguliers brûlés de kérosène...
Tu verras l'orage des tropiques s'émousser sur les verts tamariniers, ce dôme carrelé comme un damier tombant à plat sur le sol... Je t'envolerai dans cet espace entre deux lignes de temps qui s'étire comme une pâte à pain... et t'appelerai encore pour partager un coucher de soleil ou le saignement d'une lune, la cicatrice d'une comète entre les étoiles ou tout simplement l'ombre des anges sur nos épaules.