Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au point du jour

La nuit se lève, se couche, se lève... et moi je pense à toi. Les étoiles s'élèvent lentement hissées par des poulies invisibles, et s'éclairent : des sourires sur un visage bleu. L'éclat de la nuit dans tes yeux qui brillent sur moi me réchauffe et m'illumine. Quand tu es là, je voudrais que tu restes car plus rien n'existe, car je le veux, car tu le voudrais et que chaque instant ne se vit qu'une fois. Et quand tu me serres si fort dans tes bras alors je suis là où je dois être. Il y a parfois dans les choses un éprouvant parfum de vérité.

Le jour s'étire gravement à travers les arbres en feu, donnant à la ville un souffle de cuivre. Que faire de sa solitude dans un train aussi peuplé ? personne ne répond. Et les murs se mettent à ruisseler des premières larmes du printemps. Mon train, mon refuge. On me bouscule. Je tressaille. Ton parfum m'inquiète sur la peau d'un autre. Alors je t'écris. Ma plume bat pour toi... c'est bien au-delà que je t'aime et ma pudeur n'empêche pas les sentiments.

Pour toi ces lettres de désirs, je t'envoie dans ces pages un aller simple vers ma vie, une évidence que tu es venu défroisser...
Je dessinerai des mots d'amour, j'inventerai de nouveaux baisers, je t'écrirai ce coeur dont tu es le maître...
Pour toi ces phrases qui fulgurent, s'élancent comme des branches, des colonnes pures, des tours imprenables, des Babels et pyramides, des flèches paroxystiques qui fusent en arcatures flamboyantes...
Comme Pouchkine, mon amour, je t'écris avec les yeux de ma main. Devant le sablier du temps je parle de toi à chaque grain de sable...
Tu es mon énergie. C'est grâce à elle que je fais tourner la terre, que j'accroche chaque matin le soleil devant ta fenêtre pour te réveiller et que je lance ma fièvre dans le ciel pour t'éclairer d'un feu d'artifice...
C'est elle encore qui mettra tous les océans dans ma cartouche pour que je puisse t'écrire jusqu'à la fin des temps.
Toi mon osmose, mon cri, mon attendu...
Tu es le signe, je suis la ligne, et notre histoire une intime calligraphie.