Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lâcheté



"Vis comme si tu allais mourir demain et apprends comme si tu allais vivre toujours" (Gandhi)

J'arrive de nouveau à dormir la nuit. Plus de 5 heures. L'insomnie est un poison mortel.
Après l'incrédulité la douleur l'angoisse la rage le mépris la haine et l'aveuglement font de nouveau place à la clarté.

Etre une fille est un exercice de style nourri de souffrance et d'incompréhension.
Chaque jour, choisir entre être un petit bâton supplémentaire sur le tableau de la mysoginie ou passer pour une connasse de harpie en ouvrant ma gueule. Endurer l'égoïsme ou accepter les contrariétés. Vivre constamment sur ses gardes ou supporter la lâcheté des hommes. Ne pas obtenir d'explications sur certaines motivations et ne pas chercher à comprendre. Refuser le mensonge mais tolérer ceux des autres.

Demain, de nouveaux jours.
J'ai pris sur moi. 
Réalisé une action par jour qui me fait aller de l'avant.
Fermé les yeux sur ce que je déteste.
Oublié les ombres menaçantes.
Ignoré les cachotteries, les mensonges par omission, l'odeur des secrets qui me taraudent.
Exit de ma tête et de mes nerfs les situations humiliantes, le surmenage, le sentiment d'injustice, la recherche obsessionnelle de perfection. Le vertige d'un début de déprime me quitte peu à peu.
Je me dis que toute chose horriblement difficile reste réalisable. Ne pas comprendre pourquoi le bâton s'abat est secondaire; chercher à l'éviter reste primordial. La dignité, la reconnaissance, la gratitude, l'empathie et le respect, en être privé blesse mais il reste 90% de bonheur pour se consacrer à l'avenir. L'oppression, le harcèlement et la peur sont là mais muselés, convertis en énergie d'auto-défense.
Quoi de bon aujourd'hui ? L'homme de ma vie qui joue au poker avec moi, l'absence d'obligations et de longues délicieuses heures de solitude.