Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ca sent la fin...

 


Club Internet est à vendre le marché des FAI se concentre en France 

L'opérateur historique Allemand a décidé de mettre en vente sa filiale française Club Internet. Deutsche Telekom réoriente ainsi sa stratégie Internet vers des services pour mobile, sur le marché allemand, a annoncé son PDG René Obermann. Le fournisseur d'accès à Internet (FAI) français Club Internet, toujours pas présent sur le très haut débit et la fibre optique, va donc faire les frais de ce recentrage des activités de l’opérateur télécoms, tout comme son confrère espagnol également FAI Ya.com.

Club Internet, créé en octobre 1995 par le groupe Lagardère, est l'un des plus anciens fournisseurs d'accès à Internet en France. Elle devient la filiale française de T-Online International AG en février 2000, l'activité Internet de Deutsche Telekom. Depuis juin 2006, Club Internet / T-Online France est une filiale directe du groupe Deutsche Telekom.

C’est le 7 novembre 2005 que Club Internet propose sa première offre en dégroupage total appelée « option de ligne téléphonique Club Internet », facturée à 7 euros. Depuis juin 2006, Club Internet / T-Online France est une filiale directe du groupe Deutsche Telekom. Le 29 juin 2006, Club Internet lancera, en avant première, son offre triple-play avec le système exclusif Microsoft TV, pour ses anciens abonnés et lancera aussi la Clubinternet.box. En septembre 2006, le triple-play devient disponible pour l'ensemble du marché.

En vue de la cession du fournisseurs d'accès à Internet français, Deutsche Telekom aurait mandaté la banque Rothschild. Six ans après le rachat de Club Internet via T-Online International AG au groupe Lagardère et deux ans après avoir tenter de relancer sa filiale sur le marché français de l’Internet, l’opérateur historique allemand a donc décidé de se retirer du marché Internet en France.

Or Club Internet souffre sur le marché de l’ADSL derrières ses principaux concurrents. Le fournisseur d’accès à Internet prend également du retard sur la fibre optique en vue du déploiement du très haut débit en France. Alors la question est de savoir qui va vouloir racheter Club Internet ? Parmi les acheteurs français potentiels, on pense évidemment à Alice qui a acheté Tiscali, ou à Neuf qui a fusionné avec le groupe Cegetel ou encore au triblion de l’Internet Free qui est le numéro deux du marché grand public derrière Orange, et qui pourrait ainsi consolider sa position. Pour Free, racheter Club Internet permettrait aussi de répondre à l'acquisition récente d'AOL France par Neuf Cegetel.

L’avenir nous le dira, de qui, entre Orange, Neuf Cegetel, Free, ou Alice, souhaitera « reprendre » les quelques 600.000 abonnés ADSL de Club Internet. A terme, parions qu’il ne pourrait n’y avoir plus que à trois ou quatre principaux fournisseurs d'accès à Internet en France. Après AOL France, mis en vente par Time Warner et racheté par Cegetel, avec la mise en vente de Club Internet par l’opérateur allemand, une seule chose est sûre, c’est que le marché des fournisseurs d'accès à Internet se concentre rapidement en France.

7/03/07

Selon Le Figaro, les opérateurs Neuf Cegetel et Noos Numéricâble se seraient positionnés pour le rachat de Club Internet récemment mis en vente par Deutsche Telekom. Neuf Cegetel pourrait donc, si elle emportait le rachat, prendre la deuxième place, occupée par Free, sur le marché de l'ADSL en France.
Neuf Cegetel et Noos-Numéricâble auraient donc, selon le quotidien, confirmé être intéressés par le rachat de Club Internet, l'un des plus anciens fournisseurs d'accès à Internet en France, mis en vente par sa maison mère Deutsche Telekom.

Club Internet est devenue la filiale française de T-Online International AG en février 2000, l'activité Internet de Deutsche Telekom. Selon Le Figaro, c’est lors de la présentation des résultats annuels que Jacques Veyrat, le PDG de Neuf Cegetel aurait déclaré que « Club Internet nous intéresse, mais nous ne sommes pas les seuls ».

Effectivement, selon cette même source, un porte parole de Noos Numéricâble aurait également confirmé qu’une offre avait été déposée par le groupe pour le rachat de Club Internet.

France Télécom, SFR et Bouygues Telecom auraient indiqué ne pas être intéressé par le FAI qui dispose de 600.000 clients ADSL et 400.000 clients bas débit. Resterait donc à connaître la position d’autres acheteurs potentiels comme Free, Alice ou Bolloré Telecom.

Le groupe aurait été valorisé à 340 millions d'euros par Exane BNP Paribas. Si Neuf Cegetel venait à racheté Club Internet, il devrait tout logiquement passer à la deuxième place actuellement occupée par Free, filiale d’Iliad, sur le marché de l'ADSL en France.

(Par Etienne Jean de la Perle)