Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Choix et liberté



Avoir le choix, c'est avoir la possibilité d'opter pour une solution ou pour une autre.
Etre libre, c'est ne pas être contraint de choisir.
Alors avoir le choix, ce n'est pas avoir la liberté.
La liberté de choisir est un contresens.

DuBoss semble avoir des problèmes avec mon absence. Peut-être veut-il renouer le contact pour trouver une solution de compromis pour le temps qu'il nous reste à travailler ensemble. Une solution qui lui convienne ou une solution acceptable pour moi, là est la question. Je ne suis pas prête au dialogue. Plutôt envie de hurler, la confiance brisée, envie de frapper, transition de l'envie de baisser les bras. Vers quoi ? On a passé un contrat verbal il y a 2 mois et il faudrait aujourd'hui croire qu'un nouveau contrat serait plus solide ? Envie de le penser, oui puisqu'il y a de la vie y a de l'espoir. Mais je commençais à me faire à l'idée de tout laisser moisir jusqu'à la fin de mon arrêt soit jusqu'à la fin du mois, prévenir la médecine du travail et son inspecteur et consulter un avocat par-dessus le marché.
"Vous peignez ? m'a demandé le médecin.
- J'écris et j'arrache les mauvaises herbes, répondis-je.

Dépolluer ma vie professionnelle des orties et des ronces qui me blessent. Les cachets sont encore à la pharmacie, pas envie de m'abrutir pour quelqu'un qui n'en vaut pas la peine. Aucune molécule n'a jamais réglé de problème.
Je suis fatiguée, j'ai envie de dormir. Contrecoup de ces derniers jours où le sommeil me fuyait.

Mon amour, mon mât, ma boussole dont chaque mot irrigue mon coeur, si tu savais l'énergie que tu me donnes à chaque appel. Je le passe à appliquer un ton détaché, à exprimer du courage pour t'éviter le pitoyable spectacle de l'angoisse et j'éclate en sanglots dès que je raccroche. Pire, je me doute même que ma voix n'a rien de neutre, ça se sent que je ne suis pas dans mon assiette.

Ma Zounette me couvre de câlins, lèche mes doigts et ne me quitte pas d'une semelle. Révélateur pour une chatte sauvage et peureuse.
J'arrache les mauvaises herbes du jardin, ce que j'aurais dû faire il y a plusieurs mois, je m'escrime, les racines sont profondément ancrées et je me défoule en tirant à pleines poignées. C'est dur et à chaque victoire, c'est un peu de ménage dans ma tête. Déjà 300 litres de sacs poubelle pleins et c'est pas fini. C'est un peu comme tout : on n'en voit pas le bout tout juste si les massifs de rosiers et d'iris commencent à respirer. Comme moi ils n'ont pas le choix. Mais ils sont libres. Enfin.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :