Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Journal de bord d'une baleine - V

16 janvier 2012. 1er rendez-vous à midi vingt -toujours à l'insu de ma boîte - au centre d'échographie des Carmes. Nous sommes enfin invités à entrer dans le cabinet et en me dandinant, je demande : ça va être long ? parce que là j'en peux plus déjà 

Mon chéri me jette un coup d'oeil étonné et c'est le médecin qui répond : ça ne sera pas très long, je comprends, comme vous êtes sage, vous êtes bien venue avec la vessie pleine comme demandé.

Ben oui et tout ça pour que 10 minutes après elle me dise : bon en fait on voit beaucoup mieux maintenant que la vessie est vide, la prochaine fois vous n'aurez pas besoin de...

Oui ben ça fait combien de temps que vous faites ça parce que vous êtes en train de découvrir quelque chose, là ?? 

Bon bref, qu'importe, après le haricot que nous avons vu le 5 janvier quand je suis allée faire une prise de sang pour confirmer ce que disait le test de pharmacie et que ma gygy m'a fait la toute première écho en me disant vous voyez là ? la petite forme avec un point brillant qui clignote au milieu qui est son coeur qui bat... Nous te distinguons très nettement, avec tous tes membres, tes petites jambes, les chevilles, les pieds avec tous tes orteils déjà, et tes mains avec tes minuscules petits doigts, ton thorax, ton coeur encore que nous écoutons qui bat à 162 pulsations/minute, et ta tête encore grosse, disproportionnée, mais tout y est, le médecin est content, il m'entend témoigner que je n'ai jamais été aussi en forme de toute ma vie et pour elle tout se passe parfaitement bien. Tu n'es plus un haricot mais un petit alien et j'en suis émue aux larmes en tenant la main de ton papa qui reste muet, ému et ne sachant comme exprimer ce qu'il ressent.

J'aurais bien aimé qu'il soit plus exubérant, ma grande peur c'est qu'il soit blasé alors que pour moi tu es un miracle dont je ne me croyais pas capable et tu es si agréable à vivre que c'est à chaque échographie que je réalise vraiment que tu es là...

Un jour j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps, en réalisant que la première fois est unique et mon chagrin était immense et ineffaçable.... Mes sentiments mêlaient à la fois le désespoir qu'il ait déjà eu un enfant et qu'il n'éprouve pas pour toi ce que je ressens, cette émotion, de la colère aussi envers moi-même qui avais rejeté Fred uniquement parce qu'il avait eu des enfants et que je m'étais promis que je ne fonderai jamais de famille avec un type qui ne serait pas comme moi un célibataire non-parent, de la rage parce que tout ça est irréversible, de la culpabilité parce que ce n'est pas de la faute de l'homme que j'ai choisi et que si je l'aime, je dois simplement respecter son passé, du découragement parce que je ne sais pas faire face à ce mélange de sentiment d'être dans une situation que je ne voulais pas, que j'ai combattu, qui m'avait déjà fait souffrir et que d'un autre côté j'accepte aujopurd'hui parce que j'aime ton papa comme jamais personne n'a aimé quelqu'un... Bref. Ma vie et mes contradictions.

Aujourd'hui tu fais 12 cm et d'ici le prochain rendez-vous, à chaque fois que je verrai un objet qui fait 12 cm, je penserai à toi par réflexe, une feuille pliée en deux, une cuillère à soupe, une boite de dvd...

Pour fêter ça nous sommes allés déjeuner dans un resto thaï toujours près des Carmes et je continue à ingurgiter variétés de goûts et d'épices en me disant que j'adore l'idée de te faire goûter déjà tout ça. La vie est pleine de couleurs et de choses incroyables, tu verras, j'ai très hâte de participer à te les faire découvrir