Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'homme est la fleur de la terre

3 décembre : décision est prise de partir rejoindre des amis au Vietnam pour un dernier voyage 2009. Stéphane, et sa copine Amandine, Gégé le cousin de Stéphane, et Fred et Olive que je ne connais pas encore ont décidé de faire un séjour de 3 semaines au Vietnam. On bricole un passage par Bangkok pour passer le réveillon du nouvel an avec Cridou, mon cher ami d'enfance. Je n'imaginais pas faire 10 200 km pour aller en Asie sans passer le voir !

25 décembre : Noël à la maison avec toute la famille de Laurent et parents des conjoints. Maman ne viendra pas. Trop court un week-end, trop loin, trop long en train, trop tard pour l'avion... Bref ce n'est pas encore cette 34e année que je vivrai un Noël en réunissant famille et "belle-famille".

30 décembre, 6h. Il fait nuit, personne sur les routes, je dépose Laurent à Blagnac puis la Smart chez Monique qui a la gentillesse de m'emmener à l'aéroport. Midi. Paris. Froid et grisaille réjouissantes : nous, on s'en va !!! Déjeuner chez Mac Do (qui a supplanté mon dernier Burger King à Roissy) puis cavalcade anti-moustique pour Laurent qui réalise qu'il a oublié d'acheter des cachets contre le paludisme. 50€ la boîte de comprimés , non merci, on verra à Bangkok. Je jubile d'être immunisée par ma maladie génétique qui affecte la forme de mes globules rouges. Pour une fois que cette fichue thalassémie sert à quelque chose !
15h15. On se fait masser dans des fauteuils automatiques fantastiques pendant que les haut-parleurs répètent que notre vol Paris-Le Caire va avoir du retard. Chouette, n'ayant que 2h de correspondance pour prendre notre vol Le Caire-Bangkok, soit on n'aura pas à poireauter au Caire soit on va rater notre vol pour la Thaïlande, à suivre...

15h40. Décollage, c'est fini, j'éteins le portable, appeler coûterait 2,30€/minute et recevoir des appels à
1€/minute de types qui ont vus mes petites annonces sur Ebay non merci !
21h50 donc 20h50. Arrivée au Caire. 1h de décalage horaire. Nous avons volé 5h10 et on repart pour Bangkok à 23h20, donc à peine 1h30 d'attente.
13h heure locale : 8h40 de vol, arrivée à Bangkok avec une heure de retard, désolée mon Cridou ! Il nous attend et nous sommes reçus comme des princes. Des personnes qu'il hébergeait sont même partis à l'hôtel pour nous laisser la chambre d'amis. Je suis un peu gênée mai il semble si heureux de nous avoir. Cela fait une éternité que nous ne nous étions pas vus ! Au mois 3 ou 4 ans ! Le soir nous dînons avec ses autres amis venus faire du tourisme, dans son sublime restaurant. C'est curieux d'avoir le patron à sa table qui commande tous les plats, de retourner dans sa demeure juste derrière, à pied, sans payer l'addition, pour boire du champagne et fêter le nouvel an en plein été. Trudi, une sympathique néo-zélandaise à l'anglais impeccablement compréhensible me suggère une lecture : "the white masaï". Ca pourrait me plaire.

1er janvier 2010 : 01/01/2010, jolie date. Pour fêter ça, pendant que Lolo a du mal avec le jetlag, Cridou et moi allons prendre le petit-déjeuner... à la cafèt' de l'hôpital à côté ! Eh oui c'est férié, le restaurant est fermé et le personnel en congés. C'est étrange aussi de suivre dans une cafétéria un patron qui n'a pas de cuisine chez lui et qui n'imagine pas faire cuire lui-même un oeuf dans celles de son resto. Un café glacé, on partage une gaufre et on revient chercher Lolo qui se lève 4 heures après tout le monde :)
Wat Prakeo, Wat Pho et Wat Arun constitueront les principales pérégrination de la journée. Coup de bol, c'est le jour de l'année où c'est gratuit pour les touristes ! Le ferry pour Wat Arun coûte 3 baht/personne soit 6 centimes d'€uro...
Le soir, dîner dans un délicieux boui-boui : ce soir c'est crevettes géantes, les plus énormes que nous ayons jamais vu, elles font plusieurs centaines de grammes chacune, qu'on mange grillées, à une table en fer blanc et tabourets en plastiques au bord du boulevard Paholyothin où la circulation est à son paroxysme. Bangkok est une ville où l'on vit aussi la nuit ! Une ptite échoppe à côté d'un guichet ATM qui ne paye pas de mine mais où l'on se régale de coquilles saint-jacques et de légumes introuvables (des "yod fak meo", Christian m'interdit d'essayer de prononcer ces mots de crainte que je ne profère une énormité en me trompant dans les intonations), une sorte de plante grimpante verte cuisinée sautée avec des morceaux de porc. Même Christian se demande comment ils peuvent servir en permanence ces légumes rares et introuvables en cette saison.

ensuite Patpong, pour visiter le marché de contrefaçons, hésiter devant les bars "à filles" et les types qui racolent le touriste qu'ils voient en Lolo : "Come on !... ping pong show !... very good show !... hot girls !..."
Eh oh, je suis là moi !
On boit un verre au Tapas, le bar pas gay de la rue gay et on rentre, sinon on ne se lèvera jamais demain matin. A suivre...

vietnam2010-075.jpg