Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dictature de la peur

La peur n'abat pas. Au contraire, la peur éveille les sens, toute proie est aux aguets, vigilante quoique tétanisée, prête à bondir pour fuir quoique ne sachant où aller. La peur rend agressif. Le serpent, le chien, l'araignée se jettent sur l'ennemi quand ils se sentent acculés et qu'ils ne peuvent pas reculer. L'homme lui va exploser de colère, ou frapper pour se défendre. Celui qui n'a pas peur n'éprouve pas le besoin d'élever la voix ou de recourir à une quelconque violence. Il sait quand le danger est minime ou hypothétique et sait évaluer si les conséquences sont négligeables ou sérieuses.
Le peureux et le rassuré ne se comprennent pas.
Celui qui se défend le fait par réflexe et est incapable de s'en empêcher. Il va faire mal d'abord pour pas qu'on lui fasse mal. Celui qui n'en voit pas l'utilité voudrait le raisonner et aura beau lui montrer l'inutilité de son agressivité dans la majorité des cas, il sait qu'il n'y changera rien fondamentalement et restera là, choqué,
résigné et incrédule.

Le même mécanisme s'exerce avec la pression. La pression du boulot, du patron, la pression de pas de boulot, pas de thunes, la pression de s'occuper des enfants, des animaux, des corvées ménagères, du budget familial... La pression qu'on se met tout seul dans le désir de vouloir tout faire au mieux - pas bien faire mais faire excellemment, mieux que l'autre, mieux que tout le monde, le mieux possible - et comme on accomplit beaucoup de choses chaque jour, on en rate aussi tôt ou tard et plus la pression est forte, plus le sentiment ou la peur de l'échec deviennent écrasants.

Un autre animal tout aussi intéressant est le Capricieux. L'individu qui refuse d'accepter que les choses ne sont pas toujours comme il le désire, que tout ne se déroule pas toujours comme prévu et que le regard des autres peut être différent du sien s'expose à se retrouver perdu, déstabilisé, contrarié par ces aléas. Son irritation redouble quand il est confronté à quelqu'un qui ne comprend pas ou qui ne s'exécute pas au
quart de tour. La cerise sur le gâteau c'est quand il se met à croire - comme forcément beaucoup de choses ne se déroulent pas comme dans nos rêves dans la vraie vie - quand il se met à croire donc, qu'on se ligue contre lui, qu'on fait exprès de ne pas comprendre, de ne pas coopérer, qu'on est crétin ou malintentionné. Comprendra-t-il en se rendant compte de son erreur comment il a fini seul...?

Au final il y a un point commun entre le dictateur et l'opprimé : cette peur panique de ne plus maîtriser la situation, de ne plus avoir les choses sous contrôle.
Comment conserver la main sur les choses en évitant l'excès irrationnel ?
Peut-être juste se dire que les autres ont le droit à l'erreur (TOI AUSSI), peut-être se rappeler que les autres ont le droit de ne pas comprendre instantanément (et si tu allais droit au but au lieu de jouer aux devinettes... tu es intelligent, tout le monde l'a déjà reconnu, quel besoin de te rassurer en croyant que ton devoir sur Terre est de faire évoluer les autres ?), peut-être enfin respirer profondément, sourire et choisir la voie amicale au lieu de la voie du conflit (toujours stérile et douloureuse).
On obtient beaucoup plus de chose en séduisant, n'est-ce pas ? A-t-on jamais vu de publicité menaçante ou d'invitation à une punition ? Qu'obtient-on avec de la patience, de la pédagogie, de l'indulgence et de la gentillesse ? Préfère-t-on les choses simples ou les choses incompréhensibles / compliquées ? Aime-t-on les gens humbles ou les personnes supérieures ? Préféreriez-vous qu'on vous pourrisse la vie en s'excusant ou une vie où tout se passe bien sans recevoir d'excuses ?

Aux mauvais caractères, aux capricieux, aux dominateurs amateurs : en injuriant, en blessant quelqu'un vous vous faites du mal soit parce que le blessé va se défendre en répondant à votre attaque soit parce que vous blessez quelqu'un que vous aimez et que vous allez en souffrir tout seul, rempli de remords d'avoir fait du mal sans intention d'en donner.
Relax, détendez-vous, toute cette souffrance est inutile et brise beaucoup trop de choses. Vous êtes insupportable ? on va vous fuir ou vous éviter / ignorer résultat vous n'obtiendrez rien et encore moins l'amour, la reconnaissance et le besoin d'être aimé et rassuré dont on a tous naturellement besoin.
Retenez vos cris, vos colères, expulsez votre énergie en cherchant à composer des explications / instructions, en phrases simples, courtes et objectives sans grossièretés et sans cris, cet exercice canalisera toute la force destructrice instantanément.

Aux victimes, à ceux qui ne comprennent pas les caractériels : rien à comprendre, ils ont été traumatisés, ils ont eu mal et croient que ces schémas se reproduiront toujours. Ils ont besoin d'être reconnus et aimés, plus encore que les autres même si cela a l'air paradoxal dans leur façon de rejeter tout ce qui les contrarie un tant soit peu. Même recette : patience, indulgence, montrer l'exemple mais toujours indiquer l'injuste comportement avec fermeté. "J'ai voulu te parler / j'ai voulu faire avec toi telle action,  je me suis trompé de moment, de ton, je n'ai pas compris tes intentions. Mais je n'ai pas mérité ce que tu viens de me dire / de me faire". Dans un couple ajouter Je t'aime et je voudrais que nous reprenions à zéro calmement, es-tu d'accord pour ça maintenant ? n'est pas un luxe dont on aurait tort de se priver.

Le pays est en pleine récession, 8 enfants de moins de cinq ans meurent chaque minute dans le monde, au moment où vous lisez ceci il se produit des accidents et des gens vivent dans d'atroces souffrances, quand on quittera l'écran, on devrait penser à être heureux comme ce jour où on a décroché ce job, le jour où on a rencontré l'être cher, le jour où on a emménagé dans notre maison, le jour où on a donné la vie, se rappeler tout événement qui nous a tant ému... se rappeler qu'on a des sources de bonheur et de chance, pour adoucir ces angoisses refoulées qu'on allait envoyer avec violence dans la figure de quelqu'un.

Voir les commentaires

Leçon de français


Et la signature clignote...

Voir les commentaires

Tourisme cathare

Sophie est enfin venue me voir dans le Sud ! Mieux vaut tard que jamais, quelques jours avant que nous quittions la maison de Muret, elle est venue passer une semaine avec son Jean-Fa qui partait à Nogaro tourner en Ducat.
Je me suis donc offert une semaine de vacances, après des mois d'acharnement à piloter tant bien que mal avec mon Louloup le chantier de construction de notre futur nidamour.
Une semaine comme un sauvetage après des semaines de maîtrise d'oeuvre sans maîtrise des nerfs et de grands moments d'incompréhension douloureux. Le stress rend irritable ou affaiblit, en fonction de la personnalité... et c'est surtout dur à vivre pour celui ou celle qui est en face !
 Mais bref, j'en ai pleinement profité et nous avons cavalé à Moissac car en fouillant sur le Net au hasard, j'ai pensé qu'il fallait aller voir le plus beau cloître du monde :


On a pris un déjeuner frugal sur la place face au tympan (à éviter, service et prix catastrophiques mais bon on était le 15 août) puis avons succombé à une bonne vieille visite guidée très agréable. Les 76 chapiteaux, le cèdre,  une richesse iconographique et une qualité de conservation depuis 1100 extraordinaires. La bêtise humaine ne cessera jamais de m'étonner quand nous constatons qu'une partie de ce chef-d'oeuvre roman a été rasée pour poser des rails et faire passer un train...





Ensuite nous avons fait un saut à Saint Antonin Noble Val...
 
Nous avons aussi fait 2 visites à notre "château" d'Albiac dont : une lors de la grande rencontre maman/belle-maman et même avec la belle-famille au grand complet. Ca s'est bien passé hormis une petite mise au point entre frangins sur la méthodologie pour être une vraie famille ordinaire. Une scène marquante est celle où nous nous retrouvons seuls ensemble, à picorer le moelleux au chocolat que j'avais fait, la future belle-fille, le futur beau-fils et moi-même, à nous dire qu'il y a moins de souci de communication entre
pièces rapportées. Au passage je remarque avec bonheur que mon chéri a un comportement normal en présence de son beauf et c'est un grand pas dans leur vie. Il n'y a que la grand-mère qui s'en prend plein les dents, mais quelle grand-mère a une vie facile aujourd'hui ?



Ensuite j'ai traîné Lolotte à Carcassonne parce que comment venir à Toulouse sans aller visiter cette extraordinaire Cité médiévale ??!

  

...Après Dame Carcas les vacances sonnèrent leur fin, j'ai pris le chemin des cartons et Lolotte celui du ministère... Je suis une passionnée de l'histoire du catharisme et pense bien visiter tous les sites de chateaux bien qu'hélas la plupart soient réduits en ruines dont les vestiges se résument parfois en 3 blocs de pierre. Si jamais vous y faites un tour aussi, pitié n'y laissez pas vos mégots et vos canettes.

Voir les commentaires

Un beau dimanche de fiançailles

06/07/08 jolie date pour une belle journée de fête !

Stéphane et Mano nous ont vu débarquer dès le matin pour la cérémonie, Mano y croyait à peine car je n'avais pas répondu en recevant le carton d'invitation à peine 10 jours avant. Passé une petite déception dû au fait de l'avoir appris la veille par une cousine sur MSN, je me suis dit que leur faire la surprise serait ma meilleure revanche. "Je pensais que tu ne viendrais pas" me souffla-t-elle quand je repartis pour Toulouse. "T'es folle, tu es comme une soeur pour moi" rétorquai-je. Si on pouvait choisir une frangine dans une vitrine de Galeries Lasoeurette, c'est bien une chic fille comme elle que j'aurais choisie.

Totalement romantique, il était vu d'avance qu'elle serait incapable de demander la bénédiction de sa famille sans sanglots d'émotion dans la voix. Qu'ils étaient mignons, tout endimanchés, elle dans son costume traditionnel et lui dans un costard boutonné qu'il n'a pas quitté pendant des heures et des heures malgré la chaleur d'été qui arrivait jusqu'à Collégien. Steph a joué le jeu avec grâce et je me disais en l'observant que je ne me connaissais pas beaucoup de petits copains qui en auraient fait autant.

Il est vrai qu'il ne me serait pas non plus venu à l'esprit de lui infliger une telle cérémonie.
Au-delà du curieux "nous vous demandons votre bénédiction parce que nous nous aimons, nous vous aimons énormément et vous respectons et si jamais nous avons fait ou dit quoique ce soit qui ait pu vous blesser nous nous en excusons", c'était tout simplement aussi fort qu'un mariage, certainement plus engagé et passionné en tout cas qu'un mariage traditionnel français dans une mairie et moi pauvre petite chose athée en ai versé des larmes d'émotions.
D'abord mon cousin mon cadet de 3 jours, maintenant sa soeur... et moi , ai-je réussi à trouver une telle âme soeur ? Au mieux un mec qui se barre picoler avec un pote croisé par hasard sans avoir l'idée de me prévenir tandis que je frôle la crise cardiaque en rentrant d'un cinéma. Je crois qu'un des pires désagrément de la vie de couple c'est de penser instantanément à l'accident quand la voiture d'un conjoint censé être rentré est absente.
Les autres désagréments sont sans doute le manque de prévenance, de magnanimité et de courtoisie. Mais voilà donc tout ce qui je pense et l'espère ne manque pas à Stéphane et je souhaite à ma très chère cousine et à son futur époux de continuer à vivre dans cette félicité qui les éclaire.

Comme je l'écrivais dans votre livre d'or, je ne vous souhaite pas beaucoup de bonheur et plein d'enfants, blablabla, ça c'est déjà dit et répété, écrit par tout le monde, vu et revu, et puis le nombre de bambins c'est votre choix pas le mien.
Non je veux surtout vous redire à quel point je vous aime, à quel point je suis heureuse de vivre cette célébration grandiose à vos côtés et désire vous rappeler que vous pourrez toujours compter sur moi tout en cultivant l'espoir que dans l'avenir, les kilomètres qui nous séparent diminueront... et vive les futurs mariés !

Voir les commentaires

Alice est libérée




Ca y est, pour mon anniversaire, Free s'est offert la première place des opérateurs alternatifs derrière Orange en achetant Alice.
Pour la petite histoire:
2005 : Tiscali s'était déjà fait racheter par Telecom Italia
2005 toujours: Cegetel acheté par Neuf (Cegetel)
2006 : AOL acheté par Neuf Cegetel
2006 toujours : SFR se paie Tele2
2007 : je finis ma carrière chez Club Internet engloutie par Neuf Cegetel
2008 : SFR devient principal actionnaire de Neuf Cegetel

La concentration des acteurs était inévitable mais comme le constatent les usagers, les prix grimpent et la qualité baisse. A quand l'Internet équitable ?

Voir les commentaires

L'âge du Christ


Ben vouala, le tiers de siècle accompli, il fallait bien que j'écrive un petit mot pour me remémorer ça quand j'aurai atteint l'âge flipppant de 40 ou pire 50 ans !
En prologue, une partie de poker difficile où après avoir gaillardement mené ma table et amassé des jetons j'ai subi une crise d'angoisse horrible qui m'a fait faire n'importe quoi. Jusqu'à ce que je me sauve pour aller me détendre en m'offrant mon premier cadeau d'anniversaire, un joli petit sac Lancaster. Une vendeuse aimable m'a fait l'article alors que ce n'était pas nécessaire. Elle m'aurait même annoncé qu'elle me faisait payer le double du prix affiché, je l'aurais pris... au lieu de cela, elle croit me reconnaître et rougit devant mon air indifférent "vous ressemblez comme deux gouttes d'eau à une cliente qui est passée hier avec son petit garçon !"
Mouais le jour où un sosie de mon improbable physique fera les mêmes boutiques que moi c'est qu'il y aura une Anomalie comme dirait Helen Cutter.

Je file à Carrefour acheter une grille à barbecue tellement grande que j'ai eu du mal à la caser dans ma Smart. Puis tout s'enchaîne à une vitesse vertigineuse en cette fin de semaine de déprime où rien ne me réussit.
Lolo a balancé ses jetons, je le récupère et on va retrouver Steph venu spécialement de Marseille pour mon annif avec sa grande blonde à quatre pattes.
Ils partent à un concert qui devait être de hard rock, Steph me textote pour me dire que j'aurais dû venir parce que ce n'est pas si hard que ça mais je suis mieux ici à ruminer dans ma grotte en faisant les préparatifs pour demain.
Une immense salade de tomates fraîches que personne ne mangera, d'excessives quantités de pommes de terre que je précuis puis enveloppe d'aluminium à destination des braises du BBQ, les fines rondelles d'ognons, encore des tranches de tomates et de la salade pour les hamburgers.
Demain, je grillerai le bacon et préparerai les petits pains ronds avec les tranches de fromage fondant. Miam les Mac Bacon chez soi c'est quand même autre chose.

Défilé permanent d'amis, les amis de Lolo, les amis des amis de Lolo, ces amis qui commencent à devenir mes amis, parce que mes amis à moi ne sont pas venus de Paris, trop loin trop cher, un autre anniversaire... Ptêt même que mon meilleur ami en a un peu marre de moi, je peux comprendre, je l'aime trop et je suis chiante mais j'ai bon fond et ça m'a fait un peu de peine.
Je suis habituée à l'absence des gens en ce début d'été, souvent ils sont déjà en vacances. Et puis les collègues qui passent, c'est fini, plus de bureau plus de collègues, heureusement j'ai eu l'occasion de rétrograder jusqu'à avoir de nouveau des camarades de cours et de ma formation Créateurs d'entreprise, deux sont venus fêter.
Merci Gillou et Karine pour ces chouettes bouteilles de blanc que Karine débouchait un peu trop vite... Merci Tony (non mais t'as pas un tout petit peu honte d'avoir abandonné Lamia malade, quand même ?!)  et Ticket qui s'est matérialisé avec un boite de chocolat Jeff de Bruges avant de disparaître.
Entre le tournoi de l'association de poker et les potes qui oublient, les potes qui n'ont pas osé, les gens compliqués qui, au lieu de venir boire des verres et jouer au ping-pong, ont comme tant de gens été victimes d'une timidité mal placée.
Pourtant, à minuit une poignée d'habitués prenait encore racine et nous sommes tous remontés dans l'ambiance tamisée du salon pour bavarder.

En épilogue, j'ai été horriblement gâtée, moi qui me sens si inutile, incompétente à faire avancer mon projet pro, qui maugrée pour un oui et aussi pour un non en me désolant intérieurement d'être aussi rabat-joie et angoissée. Pas le sentiment d'avoir mérité autant d'attentions et de générosité et c'est pour cela que je tiens encore plus fort à vous remercier tous d'être venus, d'avoir participé et de m'avoir permis de m'endormir ce soir avec le moral à bloc, enrichie de vos ondes positives et de vos démonstrations d'amitié.
J'en ai le coeur tout réchauffé et le joli texte que ma maman m'a envoyé en souvenir de ma naissance m'a fait fondre aux larmes. Merci à toi qui m'a permis d'être ici et de profiter de tout ce bonheur :)
Merci à toute la ribambelle de cousins-cousines qui ont chanté dans mon téléphone, à 700km d'ici, sans m'oublier, c'était tellement sympa, je vais venir vous voir dans 2 semaines !
Merci à mon chéri qui me supporte et il a bien du mérite ; combien de fois je sais que je suis injustement de mauvais poil
- sans pouvoir m'en empêcher - et je fais des petits bâtonnets barrés sur mon mur pour compter les fois où je dois me rattraper et le couvrir de câlins.
Merci à ceux qui m'ont dit qu'ils croyaient en moi et particulièrement à Karine grâce à qui je vais avoir le courage de suivre ma voie sans plus me laisser décourager par des consultants trop bien intentionnés.
Cette journée, trop fraîche pour se baigner a changé mon année 2008 et c'est à vous que je le dois. Il était temps de prendre ce virage et j'ai bien de la chance que ça tombe en milieu d'année.
Merci donc et surtout, revoyons-nous vite pour partager de si beaux moments.

Voir les commentaires

Côa Côa ?

Aujourd'hui j'ai barboté dans un marécage de 3 centimètres, viré des pelles de feuilles bien pourries et fais d'une famille de grenouilles des sans-abri. Ensuite j'ai gratté à la brosse toute cette piscine que j'entends occuper exactement un an après que mon chéri me l'ai offerte pour mon anniversaire.
Maintenant je fais la danse de la pluie pour le rinçage et vous pouvez venir avec vos mallots de bain ce week-end pour en profiter :)

Voir les commentaires

Instants

Y a plus sexy que faire la queue au rayon poissonnerie de Carrefour ?
Je sais pas mais un type s'est arrêté et m'a offert une rose rouge (probablement piquée au rayon fleurs du magasin). Il a murmuré "Je voulais juste vous dire que vous êtes vraiment ravissante,  c'est tout, je ne vous demanderai pas votre numéro ni rien". Et il s'est éloigné pendant que je rougissais violemment. Interloquée je me dandinai avec sa rose à la main devant l'étal de crevettes.
C'est toujours quand je mets mon jean le plus pourri, un débardeur nase et que je ne suis pas du tout apprêtée que ça m'arrive ce genre de chose.

Merci à tous ces inconnus romantiques et discrets qui apportent ainsi de la surprise et de la gentillesse dans la vie des femmes ordinaires !

Voir les commentaires

Grêle intestine

Racine aujourd'hui préoccupé par notre façon de malmener la planète aurait dit : "Quelle grêle intestine avons-nous allumée ?" et n'en n'aurait pas mené large en Smart avec moi en centre-ville de Toulouse. Ce soir à 20 heures...


20h donc, départ d'Albiac sous un soleil couchant à 19°, en décapotable refermée à Quint Fonsegrive pour éviter les pots d'échappement... Pour une fois, on a pris la N126 pour cet aller-retour à notre maison, au lieu de passer par mon chemin favori par la D1, Lanta puis Caraman... en ignorant complètement que "p
eu après 18h30, une mini-tornade s'est abattue sur la D1, entre Lanta et Caraman, à une vingtaine de kilomètres de Toulouse. Durant dix minutes, le vent a soufflé très fort sur cette partie du Lauragais emportant arbres et branchages, tordant des pylônes EDF et charriant sur les routes des centaines de brindilles arrachées des platanes. Des routes jonchées de feuillages et rendues glissantes par les fortes pluies" (extrait de la Dépêche).

On remonte innocemment la rue Camille Pujol et là, averse. Bon. Bim ! un grêlon. Grrrr ! ma carrosserie. Puis, comme une punition, une incroyable averse de grêle, des centimètres d'épaisseur en quelques minutes, les égouts vomissent l'eau et je me retrouve Place Dupuy pile au moment où l'orchestre de la Halle aux Grains décide de stopper le début de son interprétation de la Pastorale. Le vacarme de la grêle couvrait la musique et de l'eau s'infiltrait par le toit faisant fuir quelques spectateurs. Du coup, je me suis retrouvée un quart d'heure au milieu du spectacle ahurissant des petits vieux interloqués sortant du concert. Ils sont entrés en été et les voici sautillant sur les trottoirs en tenue de soir d'été avec de la glace jusqu'aux chevilles. Ici il fait 1°...
Je baisse ma vitre et je crie : Joyeux Noël !

A chaque arrêt prudent pour ne pas déraper parce qu'ils traversent n'importe où (la tempête a lavé les clous) pour se mettre à l'abri, des bonhommes sympas poussent ma pauvre titine enlisée qui dérape sur la glace. Merci ! :)
Square Boulingrin, c'est la quatrième dimension, l'averse de Matrix, de l'eau jusqu'à mi-roues... Hop bientôt la rocade et encore le parcours du combattant parce que ma sortie Roques de l'A64 est fermée pour travaux, et enfin Muret par Roquettes et Saubens sans savoir que
"à Saubens, non loin de Muret, un feu a ravagé 15 hectares de chaumes à la suite d'un incendie provoqué par un poteau électrique touché par l'orage." (La Depêche) sous des éclairs cléments, un souffle de vent qui promet "j'arrive..."

Je suis passée à travers plusieurs catastrophes sans encombre, par hasard, avec une étoile qui m'a protégée et j'en suis ébahie en découvrant cela dans les infos. Ca me fait penser, vous savez ? à ces films où le héros passe au milieu des faits divers sans être atteint et où on se dit au bout d'un moment : c'est too much, ce n'est plus crédible, c'est bien du cinéma !

Mais qu'avons-nous fait à la planète pour en arriver là ? L'agression humaine sur le milieu naturel, détruit sauvagement 100 000 km² de ressources* chaque année impitoyablement.
On nuit, on pollue, on détruit les ours polaires et tant d'autres espèces fascinantes en réchauffant la planète par une consommation hystérique de produits qui finissent en déchets qu'on ne cherche pas tous à trier et à recycler. D'ici 40
ans, votre bord de mer aura pris 1,50m à cause de la fonte des glaces...
A tous, le temps qu'il fait aujourd'hui doit vous rappeler de faire chacun un geste pour pouvoir regarder vos marmots dans les yeux quand ils vous demanderont comment vous avez pu leur léguer un monde pareil.



*couvert végétal, terre cultivable (
source)

Voir les commentaires

SFR rachète Neuf Cegetel

C'est fait. Hier, a été publié l'annonce de l'OPA d'SFR sur Neuf.
J'ai donc vécu trois changements d'employeur en 5 mois... un record, non ?
Fin de mon préavis le 30 avril, Dreyfus qui va récupérer 2,3 milliards en ayant investi moins de 10 millions d'euros ça ne me fait même pas rêver tellement ces sommes sont loin de nos réalités.

Loin de tout ça, on s'acharne sur les devis pour la construction de la maison. Si c'était à refaire... Non... c'est galère mais c'est une expérience incroyable.
En tout cas, pour les futurs jeunes qui veulent construire leur nidamour, j'ai plein de conseils sur mon expérience vécue : architecte, pas architecte, comment trouver les meilleurs prix pour le carrelage via un agent co espagnol, tirer les devis vers le bas sur le placo, l'électricité, la plomberie, le chauffage, la toiture... avec pour objectif d'atteindre ce résultat :



Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>