Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

explorations

Voyage


Toi mon étincelle

Qui éclaire mes prunelles

Où sont les phrases pour te décrire

Tous mes frissons, tous ces désirs

Que j’ai inventés

Pour me parler de toi

 

Toi

Mon universel

Aux yeux caramel

Plus loin tu vas

Plus fort j’t’appelle

Je te respire

Et je soupire

Tu m’fais perdre la tête

Sur ton corps d’athlète

 

Mes mots si chauds

Font rougir ta peau

Tu es ma langue

Tu es mes mots

Voyage-émois dans une nacelle

Pose-toi

Descends de ton ciel

Dis-moi où nous pousse le vent

Choisis l’étoile

Notre planète

….

Voir les commentaires

Parti

Et je pousse un cri

Je m’ennuie

Il s’enfuit

Il veut que je dorme

Dans les plis

De ses formes

Laissées dans mon lit

Impossible

Et je crie

 

C’est ma vie

Elle fait trop de bruit

Il est parti-i

 

Je pense à mes ennemies

Endormies

Assoupies

Je rêve à leurs cris

Mon fusil

Coup parti-i

 

Et je pense à lui

A mes poings dans son dos

Que je serrais plus tôt

A très bientôt

Mon salaud

Moi sur le carreau-eau

Voir les commentaires

Regarde-moi

Toi

Ne te retourne pas

Pour voir mes yeux une dernière fois

C’est un jeu cruel, je n’joue     pas-as

Et moi

Je sais qu’ les guerres des autres

Ne nous sépareront pas

Ni hier

Ni demain

Ni jamais-ais-ais

 

Regarde-moi dans les yeux

Et dis-moi tout ce que tu peux

Je te donnerai le courage

De tout dire et de claquer la porte au passage

 

Dis-moi tout ce qui se passe

 

Toi

Tu n’ sais pas où tu vas

J’m’en fous si tu veux jouer à ça,

Je perdrai pas avec toi

Mais moi

Je t’ai tendu les bras

Ils se referment sur quoi ? j’sais pas

Mais le vide c’est pas pour moi

 

Regarde-moi dans les yeux

Et dis-moi tout ce que tu veux

Je te donnerai le courage

De tout dire et de claquer la porte au passage

 

Dis-moi tout ce qui se passe

Dis-moi ce qui t’tracasse

 

T’as vraiment perdu la clé de l’histoire ?

Pourquoi tu ne fermes pas la porte du passé ?

Puisque tu as gardé la clé…

 

Regarde-moi bien en face

Et dis-moi ce qui te tracasse

C’est ton sourire qui me glace

Dis-moi ou je l’efface jusqu’à plus de traces

 

Regarde-moi bien en face

Regarde-moi bien en face

 

Je te donnerai le courage

De tout dire et de claquer la porte au passage

 

Ne m’lâche pas maintenant

Voir les commentaires

Ô l'eau

Ô l'Eau, que j'aime ton contact, eau sur ma peau, chaude ou fraîche...  l'eau coule sur le corps comme une caresse... partout en même temps... une multitude de mains douces parfois brûlantes... de la tête aux pieds...
L'eau, si excitante, qui me lèche et me mouille quand je me plonge en toi je retiens mon souffle comme avant l'implosion, je m'embrase à ton contact
, tu m'enveloppes, tu m'emprisonnes et me donnes la chair de poule... tu es partout à la fois...
J'aime tes bulles câlines, tes gerbes sur mon visage, eau si érotique, j'aime te boire et t'avaler, tu m'éclabousses et jamais ne me salis, l'espace d'un instant fusionnel je suis tienne... et quand tu ruisselles sur ma peau, je frissonne... je sens le chemin de tes gouttes en fermant les yeux... qui glissent sur le sable de ma peau...
J'aime ta vapeur qui m'étreint et me chauffe, tu me relâches haletante et en sueur, j'aime tes mains chaudes qui me massent et me détendent...
J'aime aussi tes doigts froids qui tombent du ciel et me frôlent innocemment... quand je cours m'abriter de toi, tu sais que c'est par jeu, car je ne me passerai jamais de toi, tu es en moi...
Ô l'Eau, je serai à toi chaque jour, j'aime le bleu de tes yeux, reste contre moi...

Voir les commentaires

Ca passe ou ça casse

Y a des moments où quoi que tu fasses tout te dépasse, des moments de coups sur la nuque, des intuitions comme des claques et t'attends que ça passe.
J'ai connu quelqu'un qui voulait être heureux et qui ne l'était pas. Quelqu'un qui avait pourtant tout pour ça. Quelqu'un qui pour être heureux se devait de rendre heureux. Et qui pour ça devait faire des choix. Qu'il ne faisait pas. Parce que c'était plus fort que lui, il essayait comme beaucoup de ménager la chèvre et le chou, de faire le bonheur de tout le monde sans trahir personne et il faisait d'abord son propre bonheur en se mentant lui-même.

C'est assez courant. Et la conclusion courante de ce genre de comportement c'est de tout perdre là où on voulait tout gagner.

J'ai aussi connu quelqu'un qui croyait que quand on aime, c'est tout simple de respecter l'autre et ses choix, ses incertitudes et ses faiblesses passagères, qu'il suffit d'accompagner, avec confiance et avec l'indulgence de l'amour. Et puis il s'est rendu compte que ce n'était pas si facile, quand on a sa propre insécurité à assumer, quand on a des référents de réussites qu'on veut appliquer et voir appliquer à tout prix. Quand on croit qu'on sait ce qu'il faut faire, on croit même rendre service en obligeant l'autre à faire ce qu'on ferait à sa place.

Et la conclusion courante de ce comportement est de se retrouver tout seul car on est soi et pas l'autre et que l'autre est parti pour être lui-même mais... ailleurs.

Voir les commentaires

Orage

orage5sz.jpgLe silence s'écroule dans un fracas
Tu t'enfuis voleur emportant nos embarras
et la déchirure de nos rires d'été
Retomberont les débris de gravité
De la lente prison de l'amour qui
Nous enchaîne nous garde à vue puis nous condamne

C'est la fin des coeurs d'où un souffle heureux émane
Le début du décompte des nuits
Renaîtront de l'éphémère de frêles toujours
Eau sans sagesse de nos larmes profondes
De nos joues ensablée elle creusera le pourtour
Encore, mon orage de toi gronde 


(1996)

Voir les commentaires

Des modèles politiques et des Vaches

Traduit de "Political Models explained with Cows - 2007 update ". Si vous connaissez la VO merci de votre indulgence pour ma VF ;)

SOCIALISME
Tu possèdes 2 vaches.
Tu en donnes une à ton voisin.

COMMUNISME
Tu possèdes 2 vaches.
L'Etat prend les deux et te donne du lait.

FASCISME
Tu possèdes 2 vaches.
L'Etat prend les deux et te vend du lait.

NAZISME
Tu possèdes 2 vaches.
L'Etat prend les deux et te liquide.

BUREAUCRATISME
Tu possèdes 2 vaches.
l'Etat prend les deux, en tue une, trait l'autre puis jette le lait par la fenêtre...

CAPITALISME
TRADITIONNEL
Tu possèdes 2 vaches.
Tu en vends une et achètes un taureau.
Ton élevage se multiplie et l'économie est en pleine croissance.
Tu vends tout et pars à la retraite avec tes bénéfices.

SURREALISME
Tu possèdes 2 girafes.
L'Etat te demande de suivre des cours d'harmonica.

UNE COMPAGNIE AMERICAINE
Tu possèdes 2 vaches.
Tu vends l'une et forces l'autre à produire le lait de 4 vaches.
Plus tard, tu engages un consultant pour analyser pourquoi cette vache s'est suicidée.

LE SYSTEME ENRON
Vous possédez 2 vaches.
Vous vendez trois d'entre elles à votre entreprise réputée, en utilisant des lettres de crédit ouvertes par votre frère à la banque, puis exécutez un échange de dette/capitaux propres avec une offre générale associée de sorte que vous obteniez chacune des quatre vaches arrières, avec une exonération d'impôt pour cinq vaches. Les droits de lait des six vaches sont transférés par l'intermédiaire d'une compagnie des îles Caïmans secrètement possédée par l'actionnaire majoritaire qui revend les droits des sept vaches à votre société ayant pignon sur rue. Le rapport annuel indique que l'entreprise possède huit vaches, avec une option sur une vache additionnelle. Vous vendez une vache pour acheter un nouveau président des Etats-Unis, vous laissant avec neuf vaches. Aucun bilan n'est produit. Le public achète alors votre boeuf.

LE MODELE ANDERSEN
Tu possèdes 2 vaches.
Tu les mets en lambeaux.

UNE SOCIETE FRANCAISE
Tu possèdes 2 vaches.
Tu fais la grève, organises une émeute, et bloques les routes parce que tu revendiques le droit à  trois vaches.

UNE SOCIETE JAPONAISE
Tu possèdes 2 vaches.
Tu les remodèles de façon à ce qu'elles fassent un dixième de la taille d'une vache ordinaire et produisent vingt fois la quantité normale de lait. Tu crées alors un super dessin animé « Les Vachémon » et le lances sur le marché du monde entier.

UNE SOCIETE ALLEMANDE
Tu possèdes 2 vaches.
Tu y ajoutes une technologie avant-gardiste de façon à ce qu'elles vivent une centaine d'années, mangent une fois par mois, et se traient elles-mêmes.

UNE SOCIETE ITALIENNE
Tu possèdes 2 vaches, mais tu ne sais plus où elles sont.
Tu décides de partir déjeuner.

UNE SOCIETE RUSSE
Tu possèdes 2 vaches.
Tu les comptes et apprends que tu as cinq vaches.
Tu les comptes encore et apprends que tu as 42 vaches.
Tu les recomptes et découvres que tu as 2 vaches.
Tu cesses de compter des vaches et débouches une autre bouteille de vodka.

UNE SOCIETE  SUISSE
Tu possèdes 5000 vaches.
Aucune ne t'appartient.
Tu factures les propriétaires pour le stockage des vaches.

UNE SOCIETE CHINOISE
Tu possèdes 2 vaches.
Tu as 300 personnes pour les traire. Tu revendiques haut et fort le plein emploi et productivité élevée de bovins.

Tu fais jeter en prison le journaliste qui rapporte les faits réels.

UNE SOCIETE INDIENNE
Tu possèdes 2 vaches.
Tu les adores.

UNE SOCIETE ANGLAISE
Tu possèdes 2 vaches.
Les deux sont folles.

UNE SOCIETE IRAQUIENNE
Tout le monde pense que tu as plein de vaches. Tu leur dis que tu n'en as pas une seule.
Personne ne te croit, alors ils te bombardent et envahissent ton pays.
Tu n'as toujours aucune vache, mais au moins maintenant tu vis dans une démocratie….

UNE SOCIETE NEO-ZELANDAISE
Tu possèdes 2 vaches.
Celle de gauche est super mignonne.

UNE SOCIETE AUSTRALIENNE
Tu possèdes 2 vaches.
Les affaires semblent très bonnes. Tu fermes le bureau et vas chercher quelques bières pour fêter ça.

meuh

Voir les commentaires

Réponse à Ana

Je suis maigre et je ne l'ai pas choisi.
J'ai une maladie qui est simplement celle de ne jamais pouvoir grossir.
Et un jour j'ai rencontrée une fille qui aurait pu s'appeler Ana comme toi. Elle m'a dit tout ce que tu as le courage de dire sur ton blog "mavieavecana". (update : le site a été fermé)
Et je l'ai aimée... Je l'ai aimée comme elle ne s'est jamais aimée.

C'était ma douce, ma princesse, mon étoile. Elle était danseuse et je n'ai pas réussi à la sauver.
Elle s'est éteinte loin de moi et j'ai écrit un hommage si tu veux savoir à quel point elle a à jamais illuminé ma vie. Tout ça pour te dire qu'il y a des gens qui t'aiment, que tu es magnifique et fantastique telle que tu es aujourd'hui. Tu as déjà un talent et un courage, une liberté personnelle exceptionnels de tenir ce Journal. Tu es digne d'être aimée comme tu es. Comme moi qui ai accepté ma maigreur qui me désolait et je vois bien qu'on m'aime parfaitement comme ça.
Fais-toi aider, sors de cet enfer dont tu sais que c'en est un.
Vis et ne te fais pas de mal.
La vie est pleine de belles choses étonnantes qu'il vaut la peine de vivre sans se faire de mal. Peut-être que le combat le plus difficile, c'est celui de t'accepter telle que tu es. Réfléchis-y.
Ensuite tu te souviendras de mon message car tu verras que t'aimer attirera le bonheur que tu cherches.

Voir les commentaires

Qui suis-je ?

Pas d'engueulades, pas de critiques, pas de repas à préparer, pas d'horaires en dehors du boulot, pas de coup de fil pour prévenir, pas d'avis à donner, pas de malentendus, rien à contredire, pas de conseils à supporter, pas d'explications à founir, pas de projets à long terme, égoïsme et légèreté...
Qui suis-je ?
Un anachorète célibataire.
Et si j'ai oublié quelque chose, faites-le moi savoir.


Voir les commentaires

Confiance

La confiance, notion fondatrice plus puissante et plus fragile que toute autre, capital qui une fois pleinement gagné ne connaît que deux états... Soit elle s'érode et se perd soit elle demeure mais ne peut se regagner une fois perdue.
Avoir une confiance totale et souhaiter qu'elle le reste, douce illusion... il y aura toujours une cachotterie découverte, un minuscule mensonge qui fera un mal inversement proportionnel, une ridicule petite tromperie que fautif on appellera "c'est juste un truc que je t'ai pas dit parce que j'y ai plus pensé je ne vois pas pourquoi je t'en aurais parlé je ne voulais pas que tu te mettes dans tous tes états et puis c'est tellement sans importance..."

"que tu te mettes dans tous tes états" ou "que tu t'énerves".. c'est drôle comme l'hypocrite rejette sur vous cette faculté à vous faire souffrir toute seule... Comme si la trahison, la tristesse et la déception que vous ressentez de découvrir sa lâcheté son incapacité à avoir suffisamment confiance en lui et en vous pour vous dire simplement et honnêtement toutes choses ne suffisaient pas. Il vous assassine de ses expressions libératrices et non content de s'absoudre de toute cachotterie, il vous assène que le mal vous vous le faites vous-même !

- J'ai oublié c'est tout.
- C'est drôle comme la seule chose que tu occultes c'est elle.
- Tu vois tu t'énerves c'est pourquoi je préfère ne pas en parler.
- Donc tu admets l'avoir occulté délibérément et non plus avoir oublié.
- Mais ça n'a pas d'importance ! Ce n'est pas important !
Si ça a si peu d'importance... pourquoi le cacher.

Peut-être que tu as raison... En entendre parler m'énerve,
mais entendre ta mauvaise foi tue ma confiance.

Si quelque chose de si insignifiant peut faire de tels ravages... la question est de savoir ce que je veux préserver : une relation si dénuée d'importance que je me décarcasse à garder secrète ou une relation de confiance que je vais briser par manque de courage...

Voir les commentaires

1 2 > >>